Accueil Culture Cinéma

Festival de Cannes: plusieurs films belges récompensés (photos)

Ce samedi 25 mai 2019, la Palme d’or a été attribuée au réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho pour « Parasite ». Les frères Dardenne ont également été récompensés.

Temps de lecture: 2 min

Au terme de 12 jours de compétition au Festival de Cannes 2019, la Palme d’or a été remise au réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho pour son film « Parasite ». Plusieurs films belges ont également été récompensés durant la traditionnelle cérémonie de clôture du festival. Les frères Dardenne avec « Le jeune Ahmed » ne sont pas repartis les mains vides.

« Le jeune Ahmed » des frères Dardenne

Les frères Dardenne ont remporté le Prix de la mise en scène pour « Le Jeune Ahmed ». « Ce film est une ode à la vie », a déclaré sur scène Luc Dardenne, aux côtés de son frère Jean-Pierre. « Alors que le populisme identitaire et les crispations religieuses montent, nous avons souhaité filmer un appel à la vie, ce qui est aussi la vocation du cinéma. »

Avec « Le Jeune Ahmed », sorti en salles mercredi, les Dardenne posent leur regard sur l’islam radical, à travers le parcours d’Ahmed, un préadolescent endoctriné par un imam fondamentaliste.

L’envers du décor d’un film des Dardenne à Cannes

La Caméra d’or pour « Nuestras Madres » de César Díaz

« Nuestras Madres » de César Díaz, film belge francophone en espagnol, a remporté la Caméra d’or qui récompense le meilleur premier film toutes sections confondues. Le long métrage avait déjà remporté mercredi le Prix SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques) à la Semaine de la Critique, section parallèle du Festival consacrée aux cinéastes débutants.

Premier long métrage de fiction de César Diaz produit par Need Productions, « Nuestras Madres » évoque le parcours d’un personnage en quête de ses origines, alors que le Guatemala juge au même moment des militaires à l’origine d’une guerre civile qui a fait des centaines de milliers de morts durant des décennies.

Le Grand Prix attribué à la coproduction belge « Atlantique » de Mati Diop

La coproduction belge « Atlantique » de la réalisatrice franco-sénégalaise Mati Diop a remporté le Grand Prix lors de la cérémonie de clôture du Festival de Cannes. Fille du musicien Wasis Diop et nièce du cinéaste Djibril Diop Mambéty, Mati Diop s’offre avec « Atlantique » son premier long métrage, qui délivre un récit loin des clichés sur l’immigration clandestine.

Découvrez tout le palmarès

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez toutes les sorties, salles et horaires sur Cinenews

Découvrez le programme
Cinenews Voir les articles de Cinenews