Johansson, le coach de Goffin, avant Roland-Garros: «À l’entraînement, il a le niveau du Top 10»

Johansson, le coach de Goffin, avant Roland-Garros: «À l’entraînement, il a le niveau du Top 10»
Photo News

Thomas Johansson s’apprête à vivre son premier Grand Chelem en tant que coach principal de David Goffin (ATP 30), ce dimanche à Roland Garros. Le Suédois, 44 ans, vainqueur de l’Open d’Australie en 2002, n’a pas encore été à la fête avec le Liégeois qu’il a repris en main au tournoi d’Indian Wells, début mars, mais il reste confiant.

« Je trouve que David s’améliore »

«Je sais que si David joue bien, il a de bonnes chances de rencontrer Nadal au troisième tour», a confié le Scandinave aux journalistes belges à Paris avant l’entrée en lice de son protégé contre le Lituanien Ricardas Berankis (ATP 72). «Mais nous n’en parlons pas. Il y a deux autres matchs à gagner avant et le premier, c’est contre Berankis. Il a battu David à Doha et il peut être dangereux, même si je suis persuadé qu’il préfère jouer sur dur. Maintenant, je trouve que David s’améliore de jour en jour. Il a haussé son niveau à l’image de sa victoire contre Wawrinka à Rome et il est prêt à disputer un bon tournoi.»

« Jamais facile de revenir après des blessures »

Thomas Johansson a en tout cas sa petite idée pour expliquer le manque de résultats de David Goffin ces derniers temps.

«David a eu quelques blessures, ce qui ne lui est pas arrivé souvent. Et ce n’est jamais facile de revenir par la suite, d’autant que pour la première fois depuis longtemps, il y a de nombreux jeunes (Zverev, Tsitsipas, Khachanov, Medvedev, Coric, Auger-Alliasime, etc, ndlr) qui viennent défier les meilleurs», a-t-il poursuivi.

« Le niveau d’un Top 10 »

«À l’entraînement, il a toujours le niveau d’un joueur du Top-10, mais il ne parvient pas à l’afficher suffisamment en match. Et c’est clair que cela peut être frustrant. C’est la raison pour laquelle je lui demande de se concentrer sur des choses simples, sans se disperser. Et je pense que s’il réussit à remporter quelque matchs difficiles, il sera reparti en pilote automatique», conclut-il.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20171010-3HCC2E_high

    Le «Salvator Mundi», victime de la «course à l’armement artistique»?

  2. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

  3. 494162 (2)

    Svetlana Aleksievitch, autrice de «Tchernobyl»: «La série a le mérite d’avoir réveillé la conscience environnementale»

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump...

    Lire la suite