Explosion à Lyon: la police diffuse de nouvelles photos du suspect

© EPA
© EPA

La police a diffusé samedi sur Twitter de nouvelles photos du principal suspect dans l’explosion d’un colis piégé, qui a fait 13 blessés légers vendredi à Lyon, un trentenaire activement recherché et dont les motivations restent inconnues.

Explosion à Lyon : de l’ADN a été retrouvé ainsi que de l’explosif

Sur ces deux nouveaux clichés, on distingue un homme roulant à vélo. Selon le signalement diffusé par la police, cet homme est vêtu d’un haut vert foncé à manches retroussées et d’un bermuda clair et porte un sac à dos sombre.

« Tous les moyens » sont « mis en œuvre pour parvenir rapidement à l’identification et à l’interpellation de l’auteur des faits », a auparavant annoncé devant la presse à Lyon le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, précisant que l’attaque n’avait pas été revendiquée à ce stade.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Donald Trump lance sa campagne 2020

    Donald Trump lance sa campagne présidentielle 2020, sans changer un iota à la stratégie de 2016

  2. La Belgique a bien mal joué dans le dossier du F-35.

    F-35: l’industrie belge refuse d’être le dindon de la farce

  3. Alda Greoli
: « Aujourd’hui, la manière dont on demande aux artistes de prouver leur occupation n’est pas juste. »

    Alda Greoli boucle ses derniers dossiers: «Le statut d’artiste, enjeu majeur au… fédéral»

Chroniques
  • La crise du livre ne fait que commencer

    Ce mardi, Le Soir consacrait un long article à la baisse de la pratique de la lecture en Belgique. Nul doute que certaines déclarations de Benoît Dubois, qui représente les éditeurs belges francophones, vont être contestées. Le pessimisme est en effet mal vu dans le monde culturel, où l’on pratique l’optimisme de la volonté : si on lit moins de classiques, on lit davantage de littérature de genre ; si les romans reculent, la BD est en expansion ; si le livre papier se vend moins bien, la lecture sur écran explose, etc. En alignant des chiffres implacables et en glissant, au passage, que 35 % des enfants quittent l’école primaire sans comprendre ce qu’ils lisent, Benoît Dubois risque de se faire accuser de mépris ou d’élitisme.

    Je reviendrai à la question scolaire dans d’autres chroniques. Je voudrais simplement ajouter, ici, que Benoît Dubois me paraît bien optimiste quand il pronostique un nouveau recul de la lecture en raison des faibles compétences des...

    Lire la suite