Accueil Sports Football Football belge Charleroi

Barrage européen: le Sporting de Charleroi est à un succès de l’Europe

Nonante minutes (ou 120 suivant le résultat) séparent peut-être le Sporting de Charleroi de l’Europe. N’ayant rien lâché alors que tout les poussait à ne plus devoir penser qu’à la saison suivante, les Zèbres sont toujours en lice pour rejoindre les tours préliminaires de l’Europa League. Un succès à l’Antwerp et ce serait dans la poche pour Ryota Morioka et ses équipiers. Artisan de cette montée en puissance, le Japonais croit dur comme fer en une issue favorable ce dimanche.

Temps de lecture: 3 min

Qui aurait cru, il y a quelques mois d’ici et, surtout, après le 0/6 initial en Playoffs 2, que le Sporting de Charleroi serait encore, aujourd’hui, en lice pour un ticket européen ? Sans doute pas grand monde, tant les Carolos éprouvaient alors toutes les peines du monde à enchaîner les résultats positifs, et ce depuis un long moment. Aujourd’hui, cette période paraît lointaine, les Zèbres ayant remporté huit de leurs neuf dernières rencontres, pour un partage !

Autant dire que les hommes de Felice Mazzù abordent cette ultime rencontre de leur saison dans une spirale positive qu’ils n’avaient plus connue depuis longtemps. Et ce n’est pas Ryota Morioka, qui a retrouvé la confiance à Charleroi après son arrivée lors du mercato hivernal, qui va bouder son plaisir en pareilles circonstances. « Je me sens bien parce que nous avons fait de bons matches, sans connaître la moindre défaite depuis plusieurs semaines. La rencontre qui nous attend, c’est celle que nous voulions aller chercher et qu’il nous faut désormais remporter. Et nous devons l’aborder avec une certaine confiance. »

Les Anversois auront l’avantage de ne pas avoir enchaîné les matches avant de recevoir Charleroi, ce qui risque d’avoir un impact. Mais le médian créatif du Sporting ne veut pas se cacher derrière cette donnée. « Nous sommes un peu fatigués, certes, mais ça ne doit pas être une excuse. C’est le foot, nous devons être intelligents sur le terrain. Peu importe la façon dont l’adversaire jouera, nous devons jouer notre jeu et être forts. En ce qui me concerne, je me sens en forme et très à l’aise dans la position dans laquelle j’évolue actuellement. » Arrivé en janvier alors qu’il n’était plus dans les plans de l’entraîneur anderlechtois, le Japonais a aujourd’hui l’occasion de décrocher un ticket européen que son ancien club n’a pu obtenir à l’issue des Playoffs 1. Forcément, il voit cela d’un bon œil. « Anderlecht n’a effectivement pas réalisé une bonne fin de saison alors que les débuts étaient pourtant prometteurs. Mais l’équipe a atteint les Playoffs 1 et nous étions en Playoffs 2. Cela dit, si nous nous qualifions pour l’Europa League, je n’ai pas besoin de dire qui est le meilleur », souriait-il, avec humour, en guise de conclusion.

Il faut dire que lors de la première partie de saison, l’ancienne coqueluche de Waasland/Beveren n’avait été titularisée qu’à cinq reprises avec les Mauves. Il a donc retrouvé grâce au sein de l’effectif carolo, où il est devenu l’un des maîtres à jouer, bénéficiant d’un statut de titulaire et étant déjà parvenu à plusieurs reprises à se montrer décisif. Ce dimanche, à l’Antwerp, il tâchera une fois encore de mettre sa touche technique au service de l’équipe, dans l’espoir d’offrir au peuple carolo une nouvelle participation aux tours préliminaires de l’Europa League, quatre ans après la précédente.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Charleroi

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb