Elections européennes en France: selon les premières estimations, Macron perdrait son pari face à Marine Le Pen

Elections européennes en France: selon les premières estimations, Macron perdrait son pari face à Marine Le Pen

En France, alors que l’on redoutait une forte abstention, la participation aux élections européennes était en nette hausse (plus huit points) en fin d’après-midi par rapport au dernier scrutin de 2014. La participation pourrait dépasser 50%. Mais sur base des premières estimations à la sortie des urnes, cette participation ne semble pas avoir profité au président Emmanuel Macron.

Selon les premières indications, la liste Renaissance (LREM et MoDem) emmenée par l’ancienne ministre Nathalie Loiseau arriverait derrière celle conduite par le jeune Jordan Bardellla pour le Rassemblement national. L’écart serait de un à deux points. L’extrême droite est donnée entre 23 et 24% alors que la majorité aurait un score de 22% environ.

Si ces estimations étaient confirmées, ce serait une défaite pour le locataire de l’Elysée. Emmanuel Macron s’était lui-même fixé cet enjeu : battre à tout prix le Rassemblement national pour trouver un nouvel élan, en Europe comme en France.

En s’investissant personnellement dans la campagne, le président semble avoir obtenu l’effet inverse à celui recherché. Il a mobilisé contre lui les adversaires qui ont saisi l’occasion de le sanctionner.

Les Verts créent la surprise avec 13% environ. Ils devancent la liste LR conduite par le jeune philosophe François-Xavier Bellamy qui n’arrive qu’autour de 8%. La France insoumise est pointée à 7%. Les socialistes, conduits par Raphaël Glucksmann, franchiraient de justesse la barre des 5% leur permettant d’obtenir des députés au parlement européen.

Près de 47 millions d’électeurs sont appelés à désigner les 79 eurodéputés français, soit cinq de plus qu’en 2014, après la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne. Les cinq derniers élus devront toutefois attendre que le Brexit soit effectif pour siéger.

Le Parlement européen compte au total 751 membres, élus par les quelque 427 millions de citoyens des 28 pays de l’Union.

Partout dans l’Union européenne, les résultats officiels ne seront publiés qu’à 23h, heure de clôture du scrutin en Italie, avec les premières estimations prévues dès 20h.

Les dernières informations en direct

Les dernières informations des élections 2019 sur mobile

Tous les résultats des élections 2019

Résultats des élections fédérales

Résultats des élections régionales à Bruxelles

Résultats des élections régionales en Wallonie

Résultats des élections régionales en Flandre

Résultats des élections européennes

Résultats des élections: les voix de préférence

Résultats des élections, parti par parti

Résultats des élections, province par province

Résultats des élections par circonscription

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Didier Reynders entend suivre la position de longue date de la Belgique
: motus.

    Armes nucléaires: Reynders confirme qu’il ne confirme pas

  2. Les ministres des finances des sept plus grandes puissances (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) se sont réunis ces 17 et 18 juillet à Chantilly (France).

    G7: les Européens cèdent du terrain sur la taxe Gafa

  3. d-20190501-3TNP55 2019-05-01 18:55:26

    La Belgique, terre promise de la radio 2.0

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite

  • Bruxelles: un accord rouge, vert, raisonnablement ambitieux

    Un accord de gouvernement, c’est un acte par lequel des élus s’engagent envers les citoyens, pour cinq ans. Au moment de sa rédaction, il peut être jugé à l’aune de son ambition et de ses priorités. A cet égard, le texte conclu par les six partis de la majorité bruxelloise affiche clairement les couleurs. Rouge et verte.

    La ville se fracture, entre pauvres et riches, que relient de moins en moins ces classes moyennes tentées par l’exode urbain. Les indicateurs se dégradent : le nombre d’enfants...

    Lire la suite