Elections européennes en France: Macron perd son pari face à Marine Le Pen, selon les premières estimations

©PhotoNews
©PhotoNews

En France, alors que l’on redoutait une forte abstention, la participation aux élections européennes était à 18h en nette hausse (plus huit points) par rapport au dernier scrutin de 2014. La participation pourrait dépasser 50 %. Mais sur base des premières estimations à la sortie des urnes, cette participation ne semble pas avoir profité au président Emmanuel Macron.

Selon les premières indications, la liste Renaissance (LREM et MoDem) emmenée par l’ancienne ministre Nathalie Loiseau arriverait derrière celle conduite par le jeune Jordan Bardellla pour le Rassemblement national. L’écart serait de deux à trois points, voire même davantage. L’extrême droite est donnée entre 23 et 25 % alors que la majorité aurait un score compris entre 19 et 22 %.

Si ces estimations étaient confirmées, ce serait une grosse claque pour le locataire de l’Elysée. Emmanuel Macron s’était lui-même fixé cet enjeu : battre à tout prix le Rassemblement national pour trouver un nouvel élan, en Europe comme en France.

En s’investissant personnellement dans la campagne, le président pourrait avoir obtenu l’effet inverse à celui recherché. Il a pu mobiliser contre lui ses adversaires.

La droite arriverait troisième, avec 11 à 13 % pour la liste LR conduite par le jeune philosophe François-Xavier Bellamy. La France insoumise est pointée à 7 ou 8 %, au même étiage que les Verts. Les socialistes, conduits par Raphaël Glucksmann, franchiraient de justesse la barre des 5 % leur permettant d’obtenir des députés au parlement européen.

Participation en hausse

La participation aux élections européennes s’élevait à 19,26 % dimanche à midi en métropole, en hausse de 3,5 points par rapport à 2014, pour ce scrutin aux lourds enjeux y compris nationaux. En 2014, le taux à la mi-journée s’établissait à 15,70 %.

Depuis 20 ans, moins d’un électeur sur deux se déplace en France pour élire les eurodéputés. Il y a cinq ans, le pourcentage de votants n’avait atteint en fin de journée que 42,4 % pour la France entière.

Près de 47 millions d’électeurs sont appelés à désigner les 79 eurodéputés français, soit cinq de plus qu’en 2014, après la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne. Les cinq derniers élus devront toutefois attendre que le Brexit soit effectif pour siéger.

Le Parlement européen compte au total 751 membres, élus par les quelque 427 millions de citoyens des 28 pays de l’Union.

Partout dans l’Union européenne, les résultats officiels ne seront publiés qu’à 23h, heure de clôture du scrutin en Italie, avec les premières estimations prévues dès 20h.

> Les dernières informations en direct

Suivez le direct sur mobile

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Quatre heures et cinq minutes
: c’est la durée du rapport que Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) ont fait au roi Philippe mardi après-midi. © Belga.

    Négociations fédérales: ultime pression sur le PS pour se lancer avec la N-VA

  2. La connivence entre Trump et Netanyahou s’est affichée mardi à Washington.

    Proche-Orient: le plan «de paix» de Trump comble Netanyahou d’aise

  3. © Belga.

    Comment concrètement reconnaître Delphine? Nouveau désaccord…

La chronique
  • Chez les Britanniques, le départ d’Harry et Meghan anime plus que le Brexit

    Par Marc Roche

    Il y a en ce moment au 10 Downing Street un homme épanoui. Boris Johnson arbore l’air réjoui et apaisé de celui à qui Dame Fortune rend enfin belle et bonne justice après lui avoir fait si longtemps antichambre. Le Premier ministre irradie littéralement de plaisir. On le comprend. Lui qui a toujours abhorré la construction européenne se retrouve au centre de la fête du départ officiel de l’Union européenne prévu pour le 31 janvier.

    Mais quelle fête au juste ? A part une toute nouvelle pièce de monnaie de 50 pence commémorant l’événement, le largage des amarres passe inaperçu. La reprise de la course solitaire au grand large succédant à plus de quatre décennies d’arrimage au Vieux continent ne donne lieu à aucune célébration populaire. Ni feu d’artifice, ni street parties. Le début d’une ère nouvelle est marqué dans l’indifférence générale des sujets de Sa Majesté.

    Un...

    Lire la suite

  • Par Béatrice Delvaux Editorialiste en chef

    Delphine Boël reconnue par Albert II: ainsi soit-elle!

    Delphine Boël est la fille du roi Albert II. La belle affaire ! Il n’y avait plus que le roi pour le nier. Contre l’évidence – son comportement passé envers cette petite fille, sa propre connaissance des liens qui l’unissaient à elle – et contre toute sagesse. Mais surtout contre tout respect pour son enfant. Et c’est là toute la disgrâce de cette histoire.

    Aujourd’hui, Albert II déclare dans un communiqué qu’il veut mettre un terme « dans l’honneur et la dignité » à cette « ...

    Lire la suite