Elections 2019: «Sans changement vérifiable, ce sera sans nous», indique Philippe Lamberts

Elections 2019: «Sans changement vérifiable, ce sera sans nous», indique Philippe Lamberts

La montée des Verts aux élections européennes ne les poussera pas à accepter tel ou tel poste sans un changement profond de programme pour la prochaine majorité au Parlement européen, ont prévenu dimanche soir les co-présidents du groupe des Verts/ALE, l’Allemande Ska Keller et le Belge Philippe Lamberts.

Les écologistes font partie des vainqueurs des élections européennes: d’une projection réalisée par le Parlement européen sur base des estimations disponibles dans 11 Etats membres et des derniers sondages réalisés avant le scrutin dans les 17 autres pays, ils sont crédités de 71 sièges, soit 19 de plus qu’en 2014.

Malgré la satisfaction de la victoire, «on ne pèse toujours que 10% du Parlement», analyse Philippe Lamberts. Les Verts comptent toutefois utiliser leur progression pour tenter d’entrer dans une majorité (la grande coalition des conservateurs du PPE et des sociaux-démocrates du S&D est en passe de perdre sa majorité absolue, NDLR), mais pas à n’importe quel prix.

« Les postes sont moins importants que le programme »

«Sans changement vérifiable pour nos concitoyens, ce sera sans nous ! Bien sûr, changer tout du jour au lendemain est irréaliste, donc la vérité se trouvera sans doute entre les deux», a ajouté le Belge.

«Les postes sont moins importants que le programme, le contenu. Nos priorités sont le climat, l’Europe sociale et le respect de la démocratie», a embrayé Ska Keller. Elle parle de son parti comme d’un «faiseur de reine» pour la présidence de la Commission européenne, qu’elle souhaite voir revenir à une femme.

► Tous les résultats des élections fédérales, régionales et européennes 2019 (carte interactive)

Le direct sur mobile

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous