Accueil

Elections: le PS en recul mais premier en Wallonie et à Bruxelles

Les rouges refluent de 6 % environ par rapport à 2014, mais restent en tête au classement côté francophone. Elio Di Rupo a la main pour négocier au sud du pays.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Le PS a vécu les montagnes russes dimanche. A 16 h, un sondage à la sortie des urnes donnait les rouges en tête à Bruxelles et tous estimaient alors qu’ils arriveraient en tête en Wallonie. A l’aise. Au siège du parti, boulevard de l’Empereur à Bruxelles, Elio Di Rupo, dans un bref commentaire arraché par la RTBF, appelait à la prudence, « attendons les chiffres ».

De fait, les heures qui suivirent furent un cauchemar pour lui. Alors que le paysage politique flamand se dessinait assez nettement, les résultats tombaient au compte-gouttes en Wallonie et à Bruxelles, ce qui s’apparentait au supplice chinois pour le PS, qui semblait couler littéralement, loin sous les 20 % des voix.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs