Elections 2019: voici les huit députés francophones qui entrent au parlement européen

Philippe Lamberts (Ecolo).
Philippe Lamberts (Ecolo). - Reuters

Les chiffres partiels disponibles vers 23h15 sur le site du SPF Intérieur confirment une percée du Vlaams Belang au niveau européen également. Ceux-ci obtiennent, selon des données compilées sur les votes dépouillés de 94 % du royaume, trois sièges au Parlement européen, soit deux de plus que lors de la précédente législature. La N-VA perd quant à elle un siège. Geert Bourgeois, Johan Van Overtveldt et Assita Kanko seraient donc élus. Le Vlaams Belang prend également un siège à l’Open Vld, qui se maintient à deux sièges, notamment avec celui de Guy Verhofstadt.

Ecolo a obtenu le second siège qu’il briguait. Le Belge Philippe Lamberts, tête de liste et actuel co-président du groupe des Verts/ALE est donc réélu. Saskia Bricmont, jeune militante et ex-collaboratrice d’Ecolo, le rejoindra. Philippe Lamberts nous a dit espérer conserver son titre de co-président du groupe.

Le MR aura deux élus, soit un de moins que dans la précédente législature, Olivier Chastel et Frédérique Ries. Nicolas Barnier, fils de Michel, le négociateur du Brexit, 3e sur les listes MR, n’est donc pas élu.

Le PTB fait donc son entrée au Parlement européen. Sa tête de liste, Marc Botenga, connaît bien l’institution, puisqu’il y était conseiller politique au groupe de la Gauche Unitaire européenne (GUE/NGL). « La seule alternative à l’extrême droite qui monte c’est la gauche authentique, la gauche qui pique », a déclaré Marc Botenga, à l’annonce des résultats.

Le PS perd un siège. Marc Tarabella devrait prendre la place de Paul Magnette, qui avait fait savoir d’entrée de jeu qu’il faisait campagne comme tête de liste mais ne prendrait pas son siège, malgré ses 234.000 voix. Marie Arena est également réélue.

Le CDH conserve son siège, autrefois occupé par Claude Rolin, cette fois octroyé à Benoît Lutgen.

Groen et SP.A conservent chacun un siège et le CD&V ses deux sièges (Kris Peeters est notamment élu). Le CSP Pascal Arimont (germanophone) conserve son siège.

► Tous les résultats des élections fédérales, régionales et européennes 2019 (carte interactive)

Le direct sur mobile

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Borders
» au Public.

  2. Dominique Leroy, remerciée par le personnel de Proximus lors de son arrivée au siège de l’entreprise ce jeudi. Le parquet, lui, enquête.

    La sortie très chahutée de Dominique Leroy

  3. Pierre-Yves Dermagne

    Vente de Voo et de Win: l’Arc-en-ciel reprend le contrôle dans l’affaire Nethys

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Nethys: le chaos, la clarté et l’hystérie

    La clarté ou le chaos ? Il y a désormais des deux dans le dossier Nethys. Et il va falloir au nouveau ministre de tutelle, Pierre-Yves Dermagne, beaucoup de méthode, de sang-froid, d’expertise et d’indépendance politique pour dénouer ce sac de nœuds.

    Ces derniers mois, c’est l’opacité qui a régné sur la restructuration du groupe liégeois, confisquée par un management, un conseil d’administration, quelques hommes et...

    Lire la suite