Accueil

Elections européennes: la fin de la domination du PPE et des sociaux-démocrates

La droite modérée et les sociaux-démocrates ont perdu leur domination sur le Parlement européen. Mais les nationalistes et populistes n’ont pas atteint les chiffres nécessaires pour bloquer l’assemblée.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

Comme l’annonçaient tous les sondages depuis longtemps, les élections européennes qui se sont achevées ce dimanche ont sonné le glas de la domination sur la construction européenne des deux forces qui en ont été les artisans historiques : la démocratie chrétienne, devenue sous le nom de Parti populaire européen (PPE) une grande force conservatrice modérée et la première du continent, et la social-démocratie. A elles deux, ces deux forces n’atteindraient plus que 324 sièges, loin des 376 correspondant à la majorité absolue.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par WEISSENBERG ANDRE, lundi 27 mai 2019, 11:20

    C'est donc très nettement une victoire des Libéraux de l'ALDE, acquise au détriment des socialistes et des conservateurs. C'est également une très nette pondération de la poussée écologiste, à l'image de ce qu'on a observé en Belgique. Le recul des socialistes et des conservateurs devrait venir mettre une sourdine aux aspirations tant de Manfred Weber que de Frans Timmermans et devrait renforcer au contraire la légitimité de la candidature au poste de Président de la Commission de Michel Barnier, sinon celle de Margarete Vestager. À moins que, les Britanniques n'ayant plus de capacité à s'opposer à Verhofstadt, ce dernier parvienne à réunir le maximum de suffrages sur sa candidature?

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs