Elections 2019: 1,4 million d’électeurs n’ont pas choisi de parti

©Pierre-Yves Thienpont
©Pierre-Yves Thienpont

S’ils se coalisaient pour former un parti, ils seraient plus puissants que la N-VA. « Ils », ce sont ces gens qui ont décidé de ne pas choisir de parti, ce dimanche. Soit parce qu’ils ne se sont pas déplacés pour aller voter, soit parce qu’ils ont voté blanc ou nul (en gribouillant leur bulletin papier, par exemple).

Au total, pour l’élection fédérale de la Chambre, ce sont 1,39 million d’électeurs qui ont adopté cette attitude, hier. Sur les 8,2 millions d’électeurs potentiels, cela représente un pourcentage conséquent de 16,98 % (le taux est légèrement supérieur aux européennes ; à 17,12 %). Il s’agit d’une augmentation par rapport au scrutin de 2014, où ce groupe de contestataires pesait 15,79 % des électeurs appelés aux urnes.

Les résultats des élections fédérales au complet

Pour donner un ordre de grandeur, la N-VA récolte, elle, à la Chambre un peu plus d’1 million de votes. Elle est donc dépassée par le groupe des « sans-parti ».

Plus de Wallons rebelles

Prenons la peine d’examiner ce qu’il se passe au sein de ce groupe de 1,39 million d’individus. La grande majorité d’entre eux (949.076) ne s’est pas déplacée pour voter, alors que le vote est obligatoire. Soit 11,62 % de l’électorat. Les votes blancs et nuls ont, eux, séduit 438.095 électeurs, toujours à l’échelon fédéral (5,36 % des gens en âge de voter).

Risquez-vous vraiment des sanctions si vous n’allez pas voter?

Notons enfin que les chiffres de « l’abstention » et du vote blanc indiquent une réalité différente au Nord qu’au Sud. Ce sont dans les provinces de Liège et du Hainaut qu’on se montre le plus rebelle. À l’inverse, c’est en Flandre Orientale que les citoyens se sont le plus mobilisés.

En Wallonie, le taux d’électeurs qui n’ont pas voté ou qui ont voté blanc tourne autour de 21 %, que ce soit pour l’élection fédérale ou le scrutin régional. A Bruxelles, les électeurs ont un peu plus délaissé le scrutin régional (22,09 % de « sans partis »), par rapport au fédéral (19,53 %). Et c’est l’inverse en Flandre, où l’élection régionale passionne les foules (un faible 12,41 % d’absents ou de vote nul) contre 14,5 % pour le niveau fédéral. Comme d’habitude, on observe une participation bien plus massive dans le Nord que dans le Sud du pays.

Les dernières informations

Le lien sur mobile

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Si ça avait marché avec John Barry, je serais encore là à faire couler son bain et chauffer sa soupe de tortue.
»

    Les Racines élémentaires de Jane Birkin: «J’étais devenue quelqu’un de célèbre sans grand mérite»

  2. BELGA

    Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

  3. Affublé d’une veste en cuir marron élimée, appuyé à un déambulateur, Harvey Weinstein semble un vieil homme que l’on dirait centenaire, alors qu’il affiche tout juste 67 ans au compteur. © Photo News.

    Il se passe toujours quelque chose au procès de Harvey Weinstein

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite