Accueil Opinions Chroniques

Elections européennes: Le Pen et Macron peuvent remercier les gilets jaunes

L’ensemble de la gauche française a vécu, ce dimanche, son Waterloo politique au profit du parti présidentiel et de celui de Marine Le Pen. Puissent les protagonistes de cette débâcle en tirer enfin les leçons, avant qu’il ne soit trop tard.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

Eh bien voilà, le verdict est tombé. Du grand maelström des gilets jaunes n’émerge qu’un seul grand vainqueur, le Rassemblement National flanqué d’un petit vainqueur : le macronisme. Et tout le reste, à l’exception, comme partout, des écologistes, plonge. Jean-Luc Mélenchon, qui se voulait la locomotive de la révolte, est celui qui plonge le plus (il perd 14 points et près des deux tiers de son électorat en deux ans, du presque jamais vu !), alors qu’Emmanuel Macron, miraculeusement, bien que devancé de moins de 1 % ne régresse, en deux ans, que de 1,4 point.

Le PS réussit l’exploit d’enregistrer un résultat légèrement moindre que celui dont on pensait qu’il était impossible de faire pire.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs