Accueil Culture

Ticketing, TicketSwap et marché noir, les nouveaux eldorados

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 2 min

Le ticketing, c’est quelque chose qui n’existait pas il y a trente ans, explique Denis Gerardy, directeur du Cirque Royal. L’organisateur d’un concert imprimait lui-même ses billets, il allait les distribuer en magasin et faisait lui-même les pointages. Est arrivée la billetterie électronique et la billetterie est devenue un business. C’est internet qui a inventé le business de la billetterie ».

Des sociétés spécialisées comme Ticketmaster ou Tele Ticket Service ont donc vu le jour. Le boulot : vendre des tickets sur le web, c’est-à-dire gérer le nombre de places, encoder, faire des plans de salles, proposer les tickets qui correspondent le mieux à la rechercher. « C’est un métier », enchérit Denis Gerardy. « Ça nécessite énormément de personnel ». Pas étonnant que Ticketmaster ait été racheté par le tourneur Live Nation ou que l’AB ait développé son propre système de billetterie en ligne. « Tout le monde veut se servir là-dessus. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs