Audiences élections: la RTBF en tête de la soirée, RTL gagnante des JT

Dans les coulisses du plateau géant de RTL, ce dimanche 26 mai.
Dans les coulisses du plateau géant de RTL, ce dimanche 26 mai. - Mathieu GOLINVAUX.

Le match a été serré jusqu’à la dernière minute de cette soirée électorale entre les deux premières chaînes du pays. Le « RTL Info 19h » est le programme le plus suivi de ce dimanche 26 mai avec 528.400 téléspectateurs et 37 % des parts de marché, contre 476.500 pour l’édition spéciale du 19h30 de la RTBF sur La Une. C’est donc la chaîne privée qui sort gagnante des JT, comme à son habitude. C’est aussi le cas pour les infos de la mi-journée puisque l’édition spéciale du « RTL Info 13h » a réuni plus de 259.000 téléspectateurs et celle du « 13 heures » de la RTBF a, elle, rassemblé 190.900 personnes.

« Le Grand Direct » ou « La Grande Soirée »

Cette tendance ne s’est pas maintenue après les infos puisque, pour suivre les résultats des élections, les téléspectateurs ont préféré « Le Grand Direct des élections » de la RTBF, suivi par 424.000 personnes dès 20h ce dimanche. De son côté, « La Grande Soirée élections 2019 » de RTL a été choisie par 256.700 téléspectateurs. Une nette différence. RTL était par ailleurs présente en télévision à d’autres moments de la journée pour livrer des éclairages, débats et estimations dès le matin. Ainsi, par exemple, « Les premiers résultats », à 15h, ont été suivis par 150.000 personnes. RTL s’est transformée en « chaîne info » ce dimanche, et ça paie dans la durée.

Les spéciales de RTL en tête

Les émissions spéciales de ce dimanche sont venues clôturer un long dispositif électoral déployé par les deux chaînes. Ainsi, durant plusieurs semaines, RTL et RTBF ont proposé nombre de débats, reportages et nouveaux concepts. Et, depuis presque un mois d’émissions spéciales élections, c’est majoritairement la chaîne privée qui arrive en tête. Par exemple, le deuxième numéro de l’émission « Un politique à la maison », diffusé sur RTL-TVi le mercredi 22 mai à 19h45, a réuni 370.116 téléspectateurs contre 309.013 personnes pour le « Grand Débat des Présidents », diffusé sur La Une presque en même temps. Pendant un mois, des émissions spéciales des deux chaînes se sont retrouvées face à face.

À noter que, à plusieurs reprises lors des soirées où les élections occupaient la grande partie des programmes en télé, le divertissement n’était pas laissé de côté. Au contraire. La preuve, pas plus tard que ce dimanche, avec le film « Bienvenue chez les Ch’tis », diffusé à 21h sur TF1, qui a convaincu 286.000 Belges francophones.

Sur le même sujet
MédiaÉditionÉlections
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
On ne peut pas multiplier les politiques et les priorités à couvrir et réduire le budget à y consacrer
», insiste Olivier Chastel.

    Le Parlement européen veut 60 milliards de plus pour le climat, selon Olivier Chastel

  2. d-20190131-3R0NN6 2019-11-05 20:59:31

    L’élève francophone prend souvent du retard, mais la situation s’améliore

  3. d-20191128-3XGE94 2019-11-28 11:17:40

    Affaire Nethys: la Socofe renonce à son recours contre le décret gouvernance wallon

La chronique
  • Peut-on se payer la Maison-Blanche?

    I’m not a billionnaire ! », a lâché, amère, la sénatrice de Californie, Kamala Harris, en annonçant qu’elle abandonnait la course à l’investiture démocrate pour la présidentielle américaine.

    La pique visait sans doute moins Donald Trump que deux candidats de son propre parti, Tom Steyer et Michael Bloomberg, dont les fortunes personnelles sont estimées, respectivement, à 1,6 milliard et 50 milliards de dollars par le magazine Forbes.

    Que des hommes, blancs, et vieux, comme Steyer (62 ans) et Bloomberg (77 ans), mais aussi Joe Biden (77 ans) ou Bernie Sanders (78 ans), puissent – sauf surprise – mener campagne jusqu’à la convention démocrate de Milwaukee, prévue en juillet 2020, alors que Kamala Harris, self-made woman de 55 ans, métisse, de père jamaïcain et de mère indienne, ait dû jeter l’éponge début décembre 2019 est déjà, en soi, problématique pour certains progressistes.

    Qu’à l’instar de l’actuel président...

    Lire la suite

  • Le Green Deal européen: la politique, la vraie

    Il faut lire le « Green Deal » dans lequel la Commission propose de faire de l’Europe un continent « zéro carbone » en 2050. La Commission y fixe un nouvel objectif 2030 pour la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, identifie les secteurs dans lesquels elle veut agir. Elle annonce cinquante mesures, promet de déposer toutes ses propositions législatives dans les deux années à venir…

    ...

    Lire la suite