Elections 2019: le CDH préférerait aller dans l’opposition

Au bureau du CDH, lundi matin, le président Maxime Prévot n’a pas enjolivé la situation électorale, c’est-à-dire la défaite, devant les siens : le parti a perdu un tiers de ses députés fédéraux et régionaux, passant de 32 à 22, restant tout juste un groupe politique à la Chambre. Ce que certains bons résultats locaux ne parviennent pas à masquer.

Les humanistes s’interrogent

Alors les humanistes s’interrogent : ne vaudrait-il pas mieux qu’ils entendent ce signal de l’électeur et se refassent une santé dans l’opposition ? C’est manifestement la solution privilégiée par les centristes. Qui ne le diront toutefois pas officiellement comme ça.

Car « la situation est tellement complexe, outre le fait que notre sort n’est pas la première préoccupation, qu’on ne va pas mettre des ukases absolus, mais l’idée est d’aller dans l’opposition », nous glisse-t-on. Donc, le parti préférerait ne participer à aucun gouvernement, mais après des semaines, voire des mois de blocage, sait-on jamais. Alors pas de déclaration définitive pour l’heure. Mais le président Prévot avait déjà envisagé la solution de l’opposition avant même le scrutin.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous