Accueil Opinions Chroniques

Lettre du Brexit: le «come-back» du pestiféré Nigel Farage

En exploitant sa phobie de l’Union européenne tout en évitant soigneusement le thème de l’immigration, Nigel Farage a triomphé en tablant sur la frustration du peuple du « Leave » devant l’impasse du Brexit.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Au soir du dimanche 26 mai, l’ampleur de son triomphe aux élections européennes ne l’a pas vraiment surpris. Qu’un électeur sur trois plébiscite son nouveau parti Brexit, fondé il y a seulement six mois, n’a pas autrement étonné l’europhobe Nigel Farage. Le trublion de la politique britannique, âgé de 55 ans, se targue d’une totale insensibilité au doute et cette certitude de ne jamais se tromper. Tel un tsunami, le raz-de-marée bleu ciel, la couleur des bannières de sa formation, a tout balayé sur son passage.

Le come-back du pestiféré, qui est en tête dans toutes les régions anglaises, bouleverse la politique britannique dominée jusque-là par les deux grands partis traditionnels, conservateur et travailliste, qui, ensemble, ne recueillent qu’un quart des suffrages.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Surmont Willy, jeudi 30 mai 2019, 14:09

    Comment les britanniques se sont laissés duper à tel point. Une cousine habitant le royaume uni m'a dit que l'insularité des anglais est à la fois viscérale et déroutante! Il ne faut pas chercher de la logique là dedans, c'est quasi intrinsèque ! Et ça semble se vérifier, ne cherchons plus les raisons, c'est ainsi! Il eût mieux valu ne jamais les laisser entrer dans l'UE, c'était perdu d'avance!

  • Posté par Marchal Michel, mardi 28 mai 2019, 19:32

    Le Come BACK du menteur.

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs