Accueil Culture Cinéma Les sorties cinéma

Rocketman, l’enfant triste derrière l’icône de la pop

De Dexter Fletcher, avec Taron Egerton, Jamie Bell, Richard Madden, 121mn.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

« Mon nom est Elton Hercules John. Je suis un alcoolique. Un cocaïnomane. Un accro au sexe. Un boulimique. J’ai un souci avec la drogue. Avec toutes sortes de médicaments, aussi. Et j’ai du mal à gérer ma colère. » Dès la première scène, Dexter Fletcher donne le ton du biopic qu’il consacre à la star mondiale Elton John. Non, ce ne sera pas une hagiographie mais bien une célébration de tous les aspects du personnage. Deux heures durant et en chansons (et qu’elles sont belles !), celui à qui l’on doit également Bohemian Rhapsody dont il a assumé la fin de tournage après le renvoi de Bryan Singer, place le public au plus près du chaos affectif qui bouleverse un jeune pianiste prodige mais timide en passe de devenir une icône de la pop.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les sorties cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs