Affaire Delphine Boël: le roi Albert II va se soumettre au test ADN

Le roi Albert II © Belga
Le roi Albert II © Belga

Le 16 mai dernier, la Cour d’appel de Bruxelles avait donné raison à Delphine Boël, dans sa recherche de paternité : elle confirmait qu’Albert II devait se soumettre à un test ADN en vue de le comparer à celui de Delphine Boël, sous peine d’une astreinte de 5.000 euros.

Ce mardi, on apprend par la voix de son avocat qu’Albert « a décidé de se soumettre à l’expertise ordonnée par la Cour d’Appel », et ce « après avoir pris connaissance de l’arrêt rendu ce 16 mai par la Cour d’Appel de Bruxelles, dans le respect qu’il a de l’institution judiciaire ».

Le roi relève « que la Cour a décidé que les conclusions de cette expertise resteraient strictement confidentielles jusqu’à une nouvelle décision de justice ». Rappelons que ses avocats ont introduit un pourvoi en cassation contre la décision de la cour d’appel disant que Jacques Boël n’est pas le père légal de Delphine. Dès lors, Albert fera le test ADN « sous toutes réserves de ses droits en attendant que la Cour de Cassation se prononce sur son pourvoi ».

Tous nos articles sur l’affaire Delphine Boël

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous