Roland-Garros: Osaka, la nº1 mondiale, s’est fait très peur face à Schmiedlova (vidéo)

@AFP
@AFP

Comme Serena Williams la veille, Naomi Osaka est passée à côté de son premier set avant de trouver son rythme à l’occasion de son entrée en lice aux Internationaux de France de tennis. Mardi, la numéro 1 mondiale japonaise s’est imposée en trois sets contre la Slovaque Anna Karolina Schmiedlova (WTA 90), 0-6, 7-6 (7/4), 6-1 après 1h54 de jeu.

Le premier set a offert aux spectateurs du Philippe-Chatrier un scénario totalement inattendu. En effet, Osaka n’a pas remporté le moindre jeu, commettant un nombre incalculable de fautes directes (13). Régulière, Schmiedlova en a donc profité pour empocher la manche sans avoir fait le moindre coup gagnant.

Alors qu’on pensait Osaka définitivement revenue dans le coup en menant la seconde manche 3-0, la lauréate en titre de l’US Open et de l’Open d’Australie, trop impatiente et irrégulière, a perdu coup sur coup sa mise en jeu en fin de set. Cependant, plus tendue et distillant ses premières fautes non provoquées, Schmiedlova n’a pas été capable de conclure la rencontre. La Slovaque, 24 ans, en a d’ailleurs payé le prix fort dans le tie-break, remporté par Osaka.

Mentalement forte et retrouvant enfin sa régularité, Osaka a déroulé dans la troisième manche.

Au deuxième tour, la Japonaise défiera la Biélorusse Victoria Azarenka (WTA 43). Double lauréate de l’Open d’Australie (2012, 2013), ’Vika’ s’est imposée en deux sets, 6-4, 7-6 (4) devant la Lettone Jelena Ostapenko (WTA 39), victorieuse à la Porte d’Auteuil en 2017.

Osaka, trois titres en carrière, n’a jamais dépassé le cap du 3e tour sur l’ocre parisienne.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les implications de l’affaire Nethys sur les pratiques politiques resteront selon les historiens.

    L’affaire Nethys va-t-elle intégrer les livres d’histoire?

  2. Pour les étudiants, la réussite partielle est progressivement entrée dans les mœurs.

    Universités: le taux de réussite est en baisse structurelle

  3. d-20160728-G95KNK 2018-05-02 10:05:11

    Les avortements jusqu’à 18 semaines reposent la question de la formation

La chronique
  • Des tweets prolétariens

    Les médias sociaux sont de toutes les époques. C’est une des conclusions d’un livre remarquable du professeur d’histoire, Maarten Van Ginderachter, de l’université d’Anvers. Dans son ouvrage The everyday nationalism of workers (Le nationalisme quotidien des travailleurs), il explique que le quotidien socialiste gantois Vooruit avait lancé à la fin du dix-neuvième siècle un « denier de la lutte », une liste d’abonnements pour soutenir la presse socialiste. Ce qui est intéressant à propos de ces listes, c’est que les donateurs pouvaient compléter leur don par une brève déclaration, généralement des messages courts ou 1 à 5 lignes dans un langage très familier. Ces déclarations étaient publiées dans une section séparée, et dans le Vooruit. Elles représentèrent rapidement jusqu’à un quart de l’espace total de la copie, publiée au moins deux fois par semaine, contenant à chaque fois plusieurs dizaines de déclarations.

    Une propagande efficace...

    Lire la suite

  • Colonies israéliennes: Trump s’assied sur le droit international

    Donald Trump aime créer la surprise. Lundi soir, il a cependant laissé à son fidèle secrétaire d’État Mike Pompeo le soin d’annoncer urbi et orbi que les États-Unis, soudain, changeaient d’avis sur la question des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés. Désormais, l’administration américaine estime que ces colonies ne sont pas, ou plus, contraires au droit international. Le tableau pourrait presque faire sourire : un milliardaire devenu président de la plus grande puissance au monde se lève un beau matin, et décide...

    Lire la suite