Accueil Monde Union européenne

Charles Michel, candidat de réserve à l’Europe

Le nom du Premier ministre est cité comme une carte libérale possible dans le paquet de nominations en cours de négociation.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 8 min

Depuis longtemps, son nom figure sur la liste officieuse des chefs de gouvernement libéraux auxquels pourrait échoir l’un des « top jobs » européens. Et la semaine dernière, le couplet de compliments que lui a lancés le président français dans l’entretien au Soir, a été très remarqué dans le milieu européen. Ce n’est donc pas étonnant que le nom de Charles Michel ait commencé à être cité un peu plus souvent ces derniers jours, maintenant que, les élections européennes ayant eu lieu, les 28 se réunissent pour un premier sommet consacré aux nominations aux hautes fonctions européennes. A son arrivée au bâtiment Europa mardi après-midi, interrogé s’il souhaiterait devenir le commissaire européen belge, il a répondu cette phrase que son porte-parole a tenu ensuite à minorer : « Je suis toujours candidat pour défendre l’intérêt de la Belgique »…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par LIENARD NORBERT, mercredi 29 mai 2019, 10:17

    L Europe le refuge(grassement payé ) des ratés

  • Posté par Deckers Björn, mercredi 29 mai 2019, 13:23

    Vous parlez de Nigel Farage? Très longtemps aussi de Jean-Marie Le Pen?

  • Posté par Van Obberghen Paul, mercredi 29 mai 2019, 8:40

    Placer au 1er plan à l'Europe un 1er ministre qui vient de se prendre une raclée électorale dans son pays, ayant amenez un parti fasciste aux portes de 2 parlements et un communiste aux portes d'un autre, c'est vraiment curieux. Qu'il se retrouve, comme Leterme, quelque part à la tête d'une institution secondaire, bon, c'est compréhensible, mais au top? Vraiment?

  • Posté par Van Obberghen Paul, mercredi 29 mai 2019, 9:14

    ... aux portes de 2 _gouvernements_ et 1 communiste... Sorry. Système de commentaire débile qui ne permet même pas de se corriger ou de supprimer son message. Lamentable.

  • Posté par Cock Gérard, mardi 28 mai 2019, 22:20

    Ce cher Charles se voit dans une impasse... se ménagerait-il une sortie vers l'Europe que l'on pourrait assimiler à un 'Hôme pour politiciens en fin de course'.???? Qui vivra verra!.........

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs