Accueil Monde États-Unis

Washington: Pyongyang viole bien les résolutions de l’ONU

La diplomatie américaine a refusé de dire si ces tirs concernaient des missiles balistiques ou des armes de destruction massive.

Temps de lecture: 2 min

Le département d’Etat américain a affirmé mardi que le programme d’armes de destruction massive de la Corée du Nord violait les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, même si Donald Trump a relativisé l’importance de deux récents essais de missiles réalisés par Pyongyang.

Corée du Nord: le site de lancement de fusées reconstruit par Pyongyang est à nouveau opérationnel

Dans des termes soigneusement choisis afin de ne pas donner l’impression de désavouer le maître de la Maison Blanche, la porte-parole de la diplomatie américaine, Morgan Ortagus, a refusé de dire si ces tirs concernaient des missiles balistiques ou des armes de destruction massive.

«Je pense que l’ensemble du programme nord-coréen d’armes de destruction massive contrevient aux résolutions du (Conseil) de sécurité des Nations unies», a esquivé Mme Ortagus.

Elle a insisté sur l’importance d’une relation positive entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un afin de mettre un terme à la course aux armements de Pyongyang.

Le président américain avait affirmé dimanche qu’il faisait encore confiance à Kim Jong Un, malgré l’enlisement des négociations sur la dénucléarisation et les récents essais d’armes menés par Pyongyang.

«La Corée du Nord a lancé quelques petites armes, ce qui a dérangé certains dans mon pays et d’autres, mais pas moi», a tweeté M. Trump, alors en visite officielle au Japon. «Je fais confiance au président Kim pour tenir sa promesse à mon égard», a-t-il ajouté.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par MARTIN Roland, jeudi 30 mai 2019, 20:20

    Et comme tjrs sur les photos, les militaires gradés avec leurs Bics et calepins prêts à retranscrire les "géniales" paroles de kim goret . Quel cirque !

Aussi en USA

Pétrole: un camouflet dramatique pour Joe Biden

La décision de l’Opep est un camouflet dramatique pour le président américain, qui croyait avoir apaisé ses relations avec l’Arabie saoudite en juillet et noué un compromis stratégique pour juguler l’inflation, tout en coupant l’herbe sous le pied de la Russie. L’isolement de celle-ci est rompu par les autres producteurs mondiaux d’hydrocarbures, soucieux de restaurer leurs marges.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une