Rencontre entre le Roi et le Vlaams Belang: Laurette Onkelinx se dit choquée

© Le Soir
© Le Soir

Ce mercredi le Roi a pris la décision de recevoir le président du parti d’extrême droite du Vlaams Belang, Tom Van Grieken, une décision que Laurette Onkelinx (PS) juge choquante. C’est ce qu’elle a répondu dans un interview avec RTL, alors que Paul Magnette (PS) a quand à lui dit à RTL :« J’ai un avis, mais je ne le vous donnerais pas ».

Laurette Onkelinx ne reste pas silencieuse sur cette entrevue de Tom Van Grieken avec le Roi :« Ça me choque vraiment, non seulement tous les partis francophonnes, mais aussi en-dehors de la N-VA, tous les partis démocratiques flamands, avaient dit : ‘On ne coupe pas le cordon, on ne veut pas se lier au Vlaams Belang’, qui est un parti raciste, violent et malgré cela le roi reçoit ce parti. »

D’après la vice-présidente du Parti Socialiste, le roi Philippe n’était pas dos au mur car à partir du moment où l’immense majorité des partis ont très certainement dit au Roi : « Pas question de gouverner avec le Vlaams Belang ». D’après Laurette Onkelinx, le Roi aurait dû en faire le constat. « Ils ne pourraient pas être des partenaires du gouvernement. Ce qui a été fait et qui pourrait être très dommageable. »

Rudi Vervoort (PS), le ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale, quand à lui, a déclaré : « Le Roi est maître de son agenda. C’est sûr que ce n’est pas avec plaisir qu’on voit cette scène. » Il précise néanmoins qu’il y a une réalité électorale en Flandre qu’on ne peut pas nier, « mais à mes yeux c’est un parti infréquentable », a-t-il ajouté.

La décision du Roi, « on ne peut que la comprendre », explique-t-il également devant les caméras de RTL, « mais c’est avec beaucoup de regrets que j’assiste à ce moment qu’on imaginait pas se produire un jour ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous