Accueil Immo

Takenaka veut voir le soleil se lever sur le marché belge

Un stand japonais, voilà qui n’est pas courant dans un salon immobilier. Et pourtant, cet entrepreneur général nippon opère depuis 45 ans en Belgique.

Journaliste en charge du Soir Immo Temps de lecture: 3 min

Surprise dans les allées de We Are Real Estate : le stand 312 est occupé par Takenaka Europe. Késako ? On apprend que ce groupe est familial, qu’il est japonais (ça, on l’avait deviné), qu’il existe depuis 400 ans au pays du Soleil Levant et même depuis… 44 ans en Belgique, et qu’il regroupe à la fois les fonctions de bureau d’architecte et d’ingénierie, mais aussi d’entreprise générale.

Si l’on n’a jamais entendu parler de Takenaka jusqu’ici, c’est pour une raison simple : les Japonais aiment rester entre eux et ont un goût prononcé pour la discrétion. Pas étonnant, dès lors, que la majorité des constructions réalisées depuis 1975 en Belgique ont été des bâtiments de sociétés japonaises installées sur le sol belge, comme les bureaux de Makita à Kortenberg et de Komatsu à Vilvorde, le centre logistique de Toyota à Diest ou encore le bureau de la Marine de Tokyo à Bruxelles, pour ne prendre que ces exemples. « Mais nous avons aussi construit des établissements scolaires : l’école japonaise à Bruxelles et l’école internationale St John’s à Waterloo », insiste fièrement Yasmina Bahlouli, la responsable ventes et marketing, comme pour mieux démontrer que Takenaka, ce n’est pas que du bureau et de la logistique. « Aujourd’hui, le groupe s’ouvre à toutes les autres réalisations et nous sommes ici pour le faire savoir. »

Employant 15 personnes en Belgique, l’entreprise nipponne n’engage que des architectes et des ingénieurs. Les travaux de construction sont sous-traités. « Nous rencontrons tous les jours des professionnels du milieu de l’immobilier qui n’ont jamais entendu parler de nous », sourit Yasmina Bahlouli. « Takenaka possède 13 sociétés implantées aux quatre coins de l’Europe et le siège européen se situe à Düsseldorf. »

Si Takenaka doit encore se faire un nom en Belgique, c’est parce que les projets réalisés jusqu’ici ne sont pas de grande envergure. « En France, les projets sont plus conséquents, notamment à Paris. Nous donnons souvent un coup de main à nos collègues français. »

Lors du dernier Mipim à Cannes, Takenaka Japon a été primé dans la catégorie Meilleur centre commercial avec le Hirakata T-Site à Osaka. Une récompense qui en dit long sur le savoir-faire du groupe.

Si Takenaka a décidé de se lancer dans la bagarre en Belgique, c’est à cause du changement de management à la tête des boîtes japonaises. « Il y a 20 ans, leurs managers étaient tous japonais et lorsqu’ils voulaient construire, agrandir ou rénover leur bâtiment, ils n’avaient qu’un interlocuteur : Takenaka », conclut Yasmina Bahlouli. « Aujourd’hui, le management est plutôt dirigé par des Belges et ceux-ci veulent voir toutes les offres du marché avant de se décider… »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Immo

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo