Louis Tobback (SP.A) sur le Vlaams Belang: «Les racistes d’aujourd’hui sont parfumés et en costume mais ils restent racistes»

Louis Tobback (SP.A) sur le Vlaams Belang: «Les racistes d’aujourd’hui sont parfumés et en costume mais ils restent racistes»

L’ancien ministre de l’Intérieur Louis Tobback (SP.A) n’y va pas de main morte avec le Vlaams Belang. Dans un entretien accordé au magazine flamand Knack, il explique avoir prédit que le Vlaams Blok – il refuse d’utiliser le nom de Vlaams Belang – atteindrait les 15 à 20 % et que la N-VA chuterait à environ 25 %. « Les seuls résultats auxquels je ne m’attendais pas, c’était ceux du CD&V et l’Open VLD », précise-t-il.

Pour lui, pas de différence entre le Vlaams Blok d’hier et le Vlaams Belang d’aujourd’hui. « Un raciste reste un raciste, n’est-ce pas ? ». Il déclare d’alleurs sans détour que Tom Van Grieken, le président du Vlaams Belang est raciste. « Sinon il ne serait pas dans le même parti que Filip Dewinter et Guy D’Haeseleer. Sinon, il n’aurait pas attiré Dries Van Langenhove », ajoute-t-il.

Pour lui, il ne faut pas se fier à l’apparence des membres du parti d’extrême droite. « Les racistes d’aujourd’hui sont parfumés et portent un costume sur mesure, mais cela reste des racistes », explique-t-il, avant d’ajouter un peu plus tard : « Les cadres de alt-right qui gravitent autour de Donald Trump et les nationalistes autour de Vladimir Poutine, ce sont les fascistes d’aujourd’hui. Ces petits gars de Schild & Vrienden que j’ai vus à l’oeuvre dans ce reportage de Pano, ils sont aussi terribles que les hommes qu’on a fusillés à la fin de la Seconde Guerre mondiale ». Des propos forts.

Louis Tobback met en garde. « Van Grieken n’est pas un imbécile et il sait très bien ce qu’il doit faire. Plus De Wever sera mis sous pression pour coopérer avec lui, plus Van Grieken sera ouvert, sympathique et tolérant. Au sein même de son parti, Van Grieken peut tout se permettre actuellement. S’il veut exclure Filip Dewinter, il doit le faire maintenant. Personne ne lui en voudra ».

Une alliance entre la N-VA et le Vlaams est-elle envisagée ? Selon lui, oui, mais pas spécialement de gaieté de coeur. « Au sein de la N-VA, il y a désormais une discussion sérieuse sur la question de savoir s’ils devraient ou non rejoindre le Vlaams Blok. Pour chaque Jan Peumans dans ce parti, il y en a deux qui n’ont aucun problème avec le Blok (Jan Peumans a déclaré à plusieurs reprises pendant la campagne qu’il préférerait une alliance avec le SP.A et le CD&V ou même Groen, ndlr). Il ne faut pas parler plus méchamment de Bart De Wever que strictement nécessaire : je ne pense pas qu’il veuille percer le cordon sanitaire. Mais sera-t-il capable de résister aux membes de son parti ? ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous