Accueil Léna

En Europe de l’Est, la renaissance du nucléaire

Si les pays d’Europe de l’Ouest veulent se débarasser de l’atome, à l’Est, on investit massivement dans cette énergie jugée propre.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Le 12 mai, l’agence de presse polonaise Oko.press a relayé un appel lancé par des scientifiques et des militants écologistes : « Cette décision est dramatique pour nous tous, pour l’humanité entière », peut-on lire. Il est question de l’abandon de l’énergie nucléaire par l’Allemagne. En Pologne, le pays voisin, on craint que l’Allemagne ait voulu trop en faire.

Il faut d’abord abandonner le charbon, puis l’énergie nucléaire, demandent les 90 signataires – mais pas les deux en même temps. Les scientifiques polonais sont convaincus que l’abandon du nucléaire par l’Allemagne aura, à court terme tout du moins, un effet négatif sur le bilan carbone allemand. Et la Pologne se sent menacée par cette situation. Comme le pays est depuis toujours extrêmement dépendant du charbon, la population est déjà confrontée à une importante pollution atmosphérique. Beaucoup voient l’énergie nucléaire comme une issue : deux nouvelles centrales nucléaires devraient y voir le jour.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Weissenberg André, vendredi 22 juillet 2022, 8:13

    Les infos concernant l'Allemagne sont à tout le moins datées! Quiconque se saisit de la Presse allemande, ces jours derniers, peut y lire que les Verts allemands, y compris leur nouvelle tête de liste et patronne, et au-delà des seuls Realos, sont favorables au maintien en activité des dernières centrales nucléaires allemandes encore raccordées au réseau, au moins jusqu'à la fin de l'hiver prochain. Il est même question de rebrancher celles, récemment éteintes, qui pourraient encore être rallumées. D'autre part, sous la pression des Libéraux, la tendance de fond est à la reconsidération de l'ostracisme envers le nucléaire. Le changement de ton et de vocabulaire dans les médias (passant de "Atomkraft" connoté négativement, à "Kernkraft", à connotation beaucoup plus bienveillante), est d'ailleurs remarquable et remarqué! Couplé à l'échec acté de la transition énergétique ("Energiewende Ade!"), et au réveil brutal des préoccupations relatives à l'indépendance énergétique sous les coups de boutoir de la guerre en Ukraine, la politique allemande pourrait même finir par revenir au modèle nucléaire pour garantir l'approvisionnement de base du pays en électricité.

  • Posté par Petrichor Sassy, vendredi 22 juillet 2022, 11:59

    Oui enfin bon, l'Allemagne n'est pas la France non plus. C'est quand même cette dernière qui a imposé (à juste titre) le nucléaire dans la taxonomie européenne... C'est un projet qui a reçu le feu vert des députés européens en juillet de cette année grâce à la France (et certainement pas sous l'impulsion allemande...)

Aussi en LéNA

L’Afrique raille l’hypocrisie des Européens en matière d’énergie

Il y a moins d’un an, l’Europe exhortait l’Afrique à renoncer aux énergies fossiles. Il n’en est désormais plus question puisque le continent africain est sollicité pour servir d’alternative à l’approvisionnement en énergie auprès de la Russie.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs