Accueil Élections fédérales 2019

Johan Vande Lanotte et Didier Reynders sont reçus par le Roi

Le chef de l’Etat devrait désigner un informateur dans le courant de l’après-midi.

Temps de lecture: 2 min

L’actuel vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères et de la Défense, Didier Reynders (MR), et l’ancien vice-Premier ministre socialiste flamand Johan Vande Lanotte sont arrivés jeudi sur le coup de 16h00 au Palais royal, a constaté une journaliste de l’agence Belga.

Ils pourraient, selon des sources concordantes, être nommés informateurs après le premier tour de consultations mené cette semaine par le roi Philippe, à la suite des élections législatives de dimanche en vue de la la constitution d’un gouvernement fédéral. Mais aucune décision n’a encore été prise. Le rôle de l’informateur est d’explorer les pistes possibles en vue de former le gouvernement.

2019-05-30

M. Reynders, un vétéran de la politique belge - il est ministre sans interruption depuis 1999 -, avait déjà été informateur en 2007 après la victoire des libéraux francophones aux élections.

Il avait tenté à l’époque de mettre sur pied une coalition «orange bleue» qui aurait réuni la famille sociale-chrétienne et la famille libérale. Mais les négociations n’avaient pas abouti, notamment en raison du refus de la présidente du cdH de l’époque, Joëlle Milquet, de laisser tomber le PS d’Elio Di Rupo.

Vande Lanotte, un ex-vice-Premier ministre et ancien président du sp.a, avait joué le rôle de «conciliateur» royal en 2010.

Mais il a entre-temps pris congé de la politique nationale début 2017. Il s’était néanmoins présenté - sans succès - aux législatives du 26 mai. Il a également cédé en janvier dernier l’écharpe maïorale à Ostende.

Le souverain avait reçu mardi et mercredi les présidents de tous les partis disposant d’élus à la Chambre, y compris celui du Vlaams Belang. Aucune décision n’avait alors été prise concernant un éventuel informateur. Le morcellement du paysage politique laisse augurer de longues tractations pour un futur gouvernement.

Mercredi, le Souverain avait reçu le Vlaams Belang ce qui a crée beaucoup de remous au seins des partis politique. Laurette Onkelinx (PS) a notamment qualifié le parti de «raciste et violent» lequel a décidé de porter plainte.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Clodong André, jeudi 30 mai 2019, 16:20

    La vraie question est une histoire de sous. Combien de temps les francophones auront-ils besoins des sous flamands. Tout le reste est de la baliverne.

Aussi en Élections fédérales 2019

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs