Brexit: 5 300 Belges ont demandé le statut de résident permanent au Royaume-Uni

© Reuters
© Reuters

Le gouvernement britannique a annoncé jeudi avoir reçu plus de 750.000 demandes de citoyens de l’Union européenne installés au Royaume-Uni souhaitant obtenir un statut de « résident permanent » pour continuer à vivre dans le pays après le Brexit.

À la fin du mois d’avril, le nombre de demandes de résidents de nationalité belge était de 5 300. Les Polonais sont les plus nombreux à avoir déposé une demande (plus de 100.000) suivi par les Roumains (environ 90.000) et les Italiens (plus de 70.000). Environ 26.500 demandes émanent de Français, selon des chiffres du ministère de l’Intérieur.

Elections 2019 : le Brexit, un « vaccin contre la propagande anti-européenne », selon Donald Tusk

Quelque 3,8 millions de citoyens européens vivent actuellement au Royaume-Uni. Ils doivent demander le statut de « résident permanent » (« settled status » en anglais) pour continuer à travailler ou toucher des prestations sociales lorsque le pays aura rompu ses liens avec l’Union européenne.

Initialement fixé au 29 mars, le Brexit a été reporté au 31 octobre au plus tard, les députés britanniques ayant rejeté à trois reprises l’accord de sortie négocié par la Première ministre Theresa May avec Bruxelles.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. parlement (3)

    Les ex-députés fédéraux se ruent vers les indemnités de sortie

  2. NETHYS

    Nethys: après le grand déballage, des questions en suspens

  3. pluie_0

    Woody Allen au «Soir»: «Tant que je pourrai tourner, je le ferai partout où je peux»

La chronique
  • Réchauffement climatique: la faillite de la démocratie

    Avec les manifestations des jeunes pour le climat, au printemps, certains ont cru que la démocratie allait faire la preuve de son efficacité en matière environnementale. Après des décennies d’aveuglement, d’errance ou d’atermoiement, la priorité climatique, au moins, serait propulsée en tête de tous les agendas politiques, en particulier en Europe avec le scrutin du 26 mai.

    Un thème qui peine à s’imposer

    Les écologistes ont fait des percées remarquables dans certains pays, mais ils n’ont obtenu que 10 % des sièges au Parlement européen, comme si les citoyens ne se résolvaient pas à placer l’environnement en tête de leurs préoccupations malgré le matraquage médiatique sur la question du climat. Il est vrai que les Verts n’ont plus le monopole...

    Lire la suite

  • Nethys: le départ de Stéphane Moreau ne règle pas tout, loin de là

    Et voilà, c’est fait ! La Wallonie a la réponse à la question la plus souvent posée depuis trois ans : « Quand Stéphane Moreau va-t-il quitter la direction de la société liégeoise Nethys ? » Lundi, le président du conseil d’administration Pierre Meyers n’a pas tourné autour du pot : « Vous voulez savoir ? Eh bien on va vous le dire ! En termes crus, quand les opérations de privatisation seront accomplies, il ne sera plus là. On met fin à son contrat sans indemnité, sans parachute et sans...

    Lire la suite