Accueil Mon assiette

La banane européenne craint pour sa survie

Les producteurs de fruits exotiques des zones ultrapériphériques d’Europe dénoncent la concurrence des pays d’Amérique qui ne sont pas soumis aux mêmes lois en vigueur dans l’Union. Et canardent le « faux bio ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

C’est un fameux trois-mâts qui a fait escale à Gand en début de semaine avant de rejoindre d’autres ports européens dans le courant de l’année. Le Marité, dernier terre-neuvier français construit en 1921 et encore en état de navigation, a accosté lundi ses 45 mètres de long dans la ville portuaire flamande pour sensibiliser les pays continentaux aux produits agricoles en provenance des régions ultrapériphériques d’Europe (RUP, soit les départements français d’outre-mer, Madère, les Açores et les Canaries).

Menée depuis deux ans par les producteurs de bananes des RUP et cofinancée par l’Union européenne, la campagne « Exotic Taste of Europe » vise à faire savoir que les fruits exotiques européens respectent les normes en vigueur au sein de l’Union. Mais aussi, surtout, à sensibiliser le consommateur sur les bananes européennes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mon assiette

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs