Restrictions sur l’avortement: Netflix, Warner, Disney, Universal, Sony… sortent de leur silence

© AFP
© AFP

Les grands studios d’Hollywood, plusieurs géants américains du divertissement, sont finalement sortis de leur silence pour prévenir qu’ils pourraient cesser de tourner films et séries télévisées en Géorgie ou d’autres Etats cherchant à limiter le droit à l’avortement, un sujet très clivant aux Etats-Unis.

Avortement: Trump dit être «pro-vie» mais favorable à des exceptions

« Nous allons surveiller de près la situation et si la nouvelle loi tient, nous réfléchirons à un autre endroit que la Géorgie pour nos nouvelles productions », affirme ainsi le groupe WarnerMedia (HBO, Turner, Warners Bros.) dans un communiqué adressé jeudi à l’AFP.

La veille, Disney, numéro un mondial du secteur (Marvel, « Star Wars », etc.), avait pris une position similaire, suivant de peu Netflix.

Une loi interdisant les avortements

« Si la loi devait être appliquée, nous aurions une réflexion sur la totalité de nos investissements en Géorgie », a averti le responsable des contenus de la plateforme de vidéo à la demande.

La Géorgie a adopté début mai une loi interdisant les avortements dès que les battements du coeur du foetus sont perceptibles. Cela correspond environ à la sixième semaine de grossesse, un stade où bien des femmes ignorent encore qu’elles sont enceintes.

La loi géorgienne est censée entrer en vigueur en 2020, sauf invalidation par la justice, comme cela a déjà été le cas pour certaines lois similaires promulguées dans d’autres Etats conservateurs (Alabama, Mississippi, Louisiane, etc.)

Un enjeu de poids

L’offensive contre la Géorgie avait été lancée fin mars par quelques dizaines d’acteurs, comme Alec Baldwin, Don Cheadle, Ben Stiller et Mia Farrow, qui avaient menacé de boycotter les tournages en Géorgie.

Un enjeu de poids pour cet Etat du Sud des Etats-Unis qui, grâce notamment à des dispositifs fiscaux très avantageux, a su attirer ces dernières années de nombreux tournages de films, comme les productions Marvel (« Black Panther », « Avengers : Infinity War » et « Avengers : Endgame »), et des séries télévisées (« Stranger Things », « Ozark », « The Walking Dead »…)

Ce n’est pas la première fois que l’Etat de la Géorgie tente d’adopter une loi controversée, en 2016, elle avait failli promulguer une loi sur la « liberté religieuse » qui aurait légalisé certaines formes de discrimination contre les homosexuels. Le projet de loi avait déjà suscité des appels au boycott, auxquels Netflix et Disney s’étaient déjà ralliés à l’époque.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’abaissement des cotisations sociales ne peut être suffisant pour augmenter le nombre de quinquagénaires et sexagénaires au travail.

    Pensions: et si allonger la carrière n’était pas la (bonne) solution?

  2. Gordon Sondland, l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union européenne, a confirmé dans sa déclaration préliminaire avoir imposé un «
quiproquo (donnant donnant)
» aux autorités ukrainiennes, sur ordre exprès du président américain.

    Destitution: Gordon Sondland, un témoignage catastrophique pour Trump

  3. Un patient infecté qui suit correctement son traitement peut en effet devenir «indétectable» et ne plus représenter de danger d’infection.

    Sida: comment gagner la bataille de la bithérapie

La chronique
  • Les tweets prolétariens du Vlaams Belang

    Les médias sociaux sont de toutes les époques. C’est une des conclusions d’un livre remarquable du professeur d’histoire, Maarten Van Ginderachter, de l’université d’Anvers. Dans son ouvrage The everyday nationalism of workers (Le nationalisme quotidien des travailleurs), il explique que le quotidien socialiste gantois Vooruit avait lancé à la fin du dix-neuvième siècle un « denier de la lutte », une liste d’abonnements pour soutenir la presse socialiste. Ce qui est intéressant à propos de ces listes, c’est que les donateurs pouvaient compléter leur don par une brève déclaration, généralement des messages courts ou 1 à 5 lignes dans un langage très familier. Ces déclarations étaient publiées dans une section séparée, et dans le Vooruit. Elles représentèrent rapidement jusqu’à un quart de l’espace total de la copie, publiée au moins deux fois par semaine, contenant à chaque fois plusieurs dizaines de déclarations.

    Une propagande efficace...

    Lire la suite

  • Un pays qui part à vau-l’eau

    Ce mercredi, tous les partis siégeant en commission santé du Parlement ont approuvé l’accord sur le financement supplémentaire dans le secteur hospitalier. C’est une très bonne nouvelle car cela implique du personnel supplémentaire dans les hôpitaux, mais aussi chez les infirmiers à domicile salariés. Celui qui a récemment côtoyé un hôpital ou reçu la visite d’un infirmier à domicile, a constaté leur stress et la pression qui les fait courir d’un patient à l’autre tout en conservant le sourire, car ils et elles savent que c’est un élément...

    Lire la suite