Restrictions sur l’avortement: Netflix, Warner, Disney, Universal, Sony… sortent de leur silence

© AFP
© AFP

Les grands studios d’Hollywood, plusieurs géants américains du divertissement, sont finalement sortis de leur silence pour prévenir qu’ils pourraient cesser de tourner films et séries télévisées en Géorgie ou d’autres Etats cherchant à limiter le droit à l’avortement, un sujet très clivant aux Etats-Unis.

Avortement: Trump dit être «pro-vie» mais favorable à des exceptions

« Nous allons surveiller de près la situation et si la nouvelle loi tient, nous réfléchirons à un autre endroit que la Géorgie pour nos nouvelles productions », affirme ainsi le groupe WarnerMedia (HBO, Turner, Warners Bros.) dans un communiqué adressé jeudi à l’AFP.

La veille, Disney, numéro un mondial du secteur (Marvel, « Star Wars », etc.), avait pris une position similaire, suivant de peu Netflix.

Une loi interdisant les avortements

« Si la loi devait être appliquée, nous aurions une réflexion sur la totalité de nos investissements en Géorgie », a averti le responsable des contenus de la plateforme de vidéo à la demande.

La Géorgie a adopté début mai une loi interdisant les avortements dès que les battements du coeur du foetus sont perceptibles. Cela correspond environ à la sixième semaine de grossesse, un stade où bien des femmes ignorent encore qu’elles sont enceintes.

La loi géorgienne est censée entrer en vigueur en 2020, sauf invalidation par la justice, comme cela a déjà été le cas pour certaines lois similaires promulguées dans d’autres Etats conservateurs (Alabama, Mississippi, Louisiane, etc.)

Un enjeu de poids

L’offensive contre la Géorgie avait été lancée fin mars par quelques dizaines d’acteurs, comme Alec Baldwin, Don Cheadle, Ben Stiller et Mia Farrow, qui avaient menacé de boycotter les tournages en Géorgie.

Un enjeu de poids pour cet Etat du Sud des Etats-Unis qui, grâce notamment à des dispositifs fiscaux très avantageux, a su attirer ces dernières années de nombreux tournages de films, comme les productions Marvel (« Black Panther », « Avengers : Infinity War » et « Avengers : Endgame »), et des séries télévisées (« Stranger Things », « Ozark », « The Walking Dead »…)

Ce n’est pas la première fois que l’Etat de la Géorgie tente d’adopter une loi controversée, en 2016, elle avait failli promulguer une loi sur la « liberté religieuse » qui aurait légalisé certaines formes de discrimination contre les homosexuels. Le projet de loi avait déjà suscité des appels au boycott, auxquels Netflix et Disney s’étaient déjà ralliés à l’époque.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Environ un millier de personnes sont en quarantaine dans l’ouest de l’Allemagne vendredi, maintenant que le nombre de cas confirmés est passé à 53. La mesure s’applique au district de Heinsberg, très près de la frontière avec la Belgique.

    Le coronavirus bouleverse la planète

  2. La consultation et la participation des citoyens aux projets sont nécessaires pour atteindre la neutralité carbone en 2050 selon les experts.

    La Bruxelles de 2050 germe aujourd’hui

  3. ELPais

    Hillary Clinton: «Les services secrets russes travaillent encore pour Trump»

La chronique
  • Allô, Alost?

    Allô, Alost ?

    Ouais, à l’eau…

    Et merci au Dieu de l’Ancien Testament d’avoir arrosé les comiques du coin ce dimanche de carnaval, on aurait dit les premières heures du Déluge. L’Ancien Testament est la Bible des Juifs. Ce qui souligne le pouvoir exorbitant de ces gens-là. La seule question que se posait Noé dimanche dernier était : qui de tous ces animaux laisser entrer dans l’Arche ? Aux dernières nouvelles, il a décidé de couler avec son rafiot.

    Dieu a fait l’homme à son image, paraît-il. Pourquoi l’homme d’Alost doit-il alors se cacher derrière des masques affreux ?

    Le nœud de cette affaire, c’est la définition de l’humour. Une quête impossible. Ce qui fait rire votre voisin et vous laisse de glace ou vous agace, est-ce de l’humour ? Bien sûr que oui car pour qui vous prenez-vous ? Pourquoi auriez-vous meilleur goût que votre voisin ?

    ...

    Lire la suite

  • Les dangereuses conséquences politiques du coronavirus

    Le coronavirus est d’abord et avant tout un défi sanitaire mondial, évidemment. Avec un questionnement scientifique et la mise en place nécessaire de mesures à la fois fortes et proportionnées pour endiguer l’épidémie. Mais la maladie, qui est installée désormais au centre de l’attention de toute la planète, est, et de plus en plus, un révélateur démocratique. Quand on voit, de Rome à Paris en passant par Pékin, comment le virus s’invite sur la scène politique et les dégâts qu’il y fait, on s’inquiète autant, si pas plus, à ce propos que...

    Lire la suite