Accueil Monde France

L’accès au Mont-Blanc est désormais strictement encadré

Afin de limiter la surfréquentation des refuges.

Temps de lecture: 1 min

Les alpinistes voulant escalader le Mont-Blanc -le plus haut sommet français- par la voie normale ne pourront désormais plus le faire sans une réservation dans un des refuges de l’itinéraire, selon un arrêté signé vendredi par les autorités régionales.

Le Mont-Blanc attire chaque année près de 25.000 alpinistes, entraînant « des phénomènes de surfréquentation des refuges, des problèmes de sécurité des pratiquants, et ponctuellement des incivilités et des atteintes à l’ordre public », avait constaté la préfecture de Haute-Savoie début avril.

Comme cette ascension par la voie normale « implique, pour une grande majorité d’ascensionnistes, au moins une nuit de repos sur l’itinéraire », le préfet, Pierre Lambert, a décidé d’encadrer très strictement cet hébergement. Il a fait remarquer que la « surfréquentation des hébergements » a entraîné des risques « sanitaires » et de sécurité, allant jusqu’à des menaces physiques contre un gardien de refuge.

À partir de samedi et jusqu’au 29 septembre, les alpinistes ne pourront plus accéder à l’itinéraire sans détenir une réservation à l’un de ses refuges.

► Embouteillages au sommet de l’Everest : le bilan s’alourdit à dix morts

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une