Accueil

En Belgique, le Narcis bénéficie d’un non-lieu

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 1 min

L’affaire du « left to die boat » a donné lieu à une série d’action judiciaires contre les pays ayant participé à l’opération de l’Otan en Libye. En Europe, l’Espagne, la France, le Royaume Uni et la Belgique, qui avait envoyé son chasseur de mines Narcis, sont concernés. La plainte belge portée par la Ligue des droits humains a abouti à un non-lieu en janvier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs