Accueil Belgique Politique

Elections 2019: au Vlaams Belang, seule l’image a changé

Pratiquement rayé de la carte suite au succès de la N-VA en 2014, le Vlaams Belang a réussi à changer son image et à récupérer les déserteurs. Il n’a pourtant jamais renié ses fondements idéologiques qui visent à la disparition de la Belgique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Bras écartés embrassant la salle, pouces en l’air et sourire victorieux : Tom Van Grieken incarnait à lui seul, au soir du 26 mai, le triomphe du Vlaams Belang. Deuxième parti de Flandre avec 18,5 % des voix. Troisième de Belgique avec 11,9 % à la Chambre. Sans oublier les deux sièges décrochés au Parlement européen. On disait le parti d’extrême droite en passe de devenir anecdotique, vampirisé par la N-VA de Bart de Wever. Sa dernière performance en 2014 donnait raison à ce constat : 3,7 % aux fédérales, 4,3 % aux européennes, 5,9 % aux régionales.

Pour expliquer comment le Vlaams Belang est parvenu à renaître de ses cendres, il faut se demander pourquoi il avait perdu les faveurs de l’électorat du nord du pays et d’où il vient. Sans remonter à ce qui précède sa création, revenir aux racines du parti permet de ne pas oublier ce qu’il a défendu. Et de comprendre ce qu’il incarne aujourd’hui.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Poels Jean-pierre, samedi 1 juin 2019, 16:12

    Reste à régler le "problème" de Bruxelles, "leur" capitale , une île "non-VBelang/N-VA" en Flandres ! Ils l'abandonnent?

  • Posté par Robin Stéphane, samedi 1 juin 2019, 10:21

    Pour ce qui concerne la séparation de la Belgique, je citerais bien Nelson Mandela : "Cela semble toujours impossible, jusqu'à ce qu'on le fasse". Et personnellement, une Flandre à ce point à droite comme "conjoint", ça commence "à me les briser menu".

  • Posté par Bricourt Noela, samedi 1 juin 2019, 10:11

    Et cela continuera progressivement et il n'y a apparemment pas de solutions. D'ailleurs nous faisons tous avec. On cherche des solutions. On essaie de s'adapter. On espère que cela va s'arranger. Personnellement je n'y crois pas.

  • Posté par Bricourt Noela, samedi 1 juin 2019, 9:42

    Mais c'est un phénomène qui existe dans toute l'Europe et qui progresse inéluctablement. On le retrouve partout; en Hongrie, en Pologne, en Autriche, au Pays-Bas, en Italie, en France avec la progression de Madame Le Pen. Ce n'est pas un simple problème belgo belge.

  • Posté par Clodong André, samedi 1 juin 2019, 8:09

    La meilleure...

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs