Accueil Élections 2019

Modrikamen s’en va, le PP est à prendre… ou à laisser

Le président du Parti populaire quitte la vie politique belge. Avant, il espère fusionner son parti avec d’autres. Car la droite radicale dans son ensemble a gagné des électeurs.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Lassitude ? Dix ans après avoir porté son parti sur les fonts baptismaux Mischaël Modrikamen quitte la présidence du Parti populaire. Il s’en est expliqué auprès de nos confrères de SudPresse.

Les raisons sont multiples. Il y a bien sûr la défaite électorale des siens : ce 26 mai, le PP n’a pu rééditer le résultat du scrutin de 2014, quand il avait décroché deux élus (un à la Chambre, un au parlement wallon). Quel que soit le niveau de pouvoir visé, la formation populiste a reculé, dimanche dernier. Et même son apparentement à Bruxelles avec la Liste Destexhe n’a pas suffi à franchir le seuil électoral de 5 %.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Werpin Jean Luc, vendredi 31 mai 2019, 22:57

    ...et le seul vrai handicap de la droite radical était justement Mischaël Modrikamen lui-même ... ?

  • Posté par Rouvroy A., vendredi 31 mai 2019, 20:30

    Bon débarras !

Aussi en Élections 2019

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs