Parlement européen: les accréditations suspendues pour les Espagnols après un incident avec Puigdemont

Les eurodéputés espagnols © Le Soir/Pierre-Yves Thienpont
Les eurodéputés espagnols © Le Soir/Pierre-Yves Thienpont

Le Parlement européen a décidé la suspension des accréditations temporaires de tous les nouveaux eurodéputés espagnols, à la suite d’un incident avec Carles Puigdemont et un autre indépendantiste.

Carles Puigdemont et Toni Comin se sont vus refuser mercredi soir l’entrée du Parlement et la possibilité de s’accréditer temporairement, au motif que le Parlement ne disposait pas encore de la « liste officielle » des élus espagnols, a expliqué Paul Bekaert, l’un des avocats de Carles Puigdemont.

Or, d’autres élus espagnols s’étaient déjà accrédités, selon l’avocat, qui a dénoncé une décision « arbitraire et discriminatoire » des services du Parlement concernant les deux indépendantistes.

Des résultats officiels pas encore publiés en Espagne

Saisi par ailleurs par les trois présidents des délégations espagnoles des partis populaire (PPE), socialiste et de Cuidadanos, opposés aux indépendantistes et qui ont évoqué le risque de « perturbations politiques en Espagne », le président du Parlement européen Antonio Tajani a pris la décision de suspendre toutes les accréditations temporaires des élus espagnols.

Notant que les résultats officiels définitifs ne sont pas encore publiés en Espagne, M. Tajani explique avoir pris cette décision pour « éviter toute interférence avec une procédure nationale », dans sa réponse aux trois élus, vue par l’AFP.

« Le théâtre de l’absurde espagnol a été importé au Parlement européen », a commenté l’avocat.

Ancien président régional catalan, M. Puigdemont, qui s’est établi en Belgique pour échapper aux poursuites judiciaires en Espagne, était tête de la liste d’indépendantistes « Libres pour l’Europe » qui a obtenu 2 sièges aux élections.

Selon des sources parlementaires espagnoles, son élection ne devrait toutefois être validée qu’après sa prestation de serment en personne devant la Commission électorale espagnole. Or, il serait immédiatement arrêté s’il rentrait en Espagne. Selon sa défense, cette prestation n’est absolument pas prévue par la législation européenne et elle est contraire aux règles du Parlement européen.

M. Puigdemont affirme aussi pouvoir disposer de l’immunité parlementaire dès son élection.

La notification officielle du résultat des élections par les autorités espagnoles doit être communiquée au Parlement dans les 20 jours qui suivent le scrutin, selon l’avocat.

« Si le Parlement européen se laisse influencer par un État membre pour interdire qu’un député puisse y siéger, nous irons devant la Cour de justice européenne », a prévenu l’avocat.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chaque jour, un «
prix maximum autorisé
» est un plafond, propre à la Belgique, que les enseignes n’ont pas le droit de dépasser. Il est calculé et communiqué chaque jour ouvrable par le SPF Economie.

    Carburant: pourquoi les prix varient-ils d’une station à l’autre?

  2. Des missiles balistiques intercontinentaux RS-24 défilent sur la Place Rouge, à Moscou, le 7 mai 2019.

    Faut-il craindre les «supermissiles» de Vladimir Poutine?

  3. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

La chronique
  • Vous avez de ces mots: {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite