République tchèque: l’Union européenne réclame le remboursement de 17,4 millions d’euros

© Le Soir
© Le Soir

Bruxelles réclame au Premier ministre tchèque Andrej Babis le remboursement de 17,4 millions d’euros de subventions européennes, estimant qu’il est dans une situation de conflit d’intérêts, rapportent samedi des médias tchèques en publiant un document présenté comme un projet de rapport d’audit de la Commission européenne.

Selon ce document de 70 pages, la Commission estime que M. Babis, deuxième fortune du pays, tire toujours des bénéfices de sa holding agro-alimentaire Agrofert. Le document est publié notamment par les portails d’informations seznam.cz, Aktualne.cz, Info.cz et par Denikn.cz.

Vendredi, le quotidien tchèque Hospodarske Noviny a affirmé, citant «deux sources au sein de ministères tchèques», que la Commission avait conclu au terme de son audit à l’existence d’un conflit d’intérêt entre les activités politiques de M. Babis et ses affaires.

Selon le journal, ce dernier doit rembourser toutes les subventions issues des fonds structurels de l’UE reçues par Agrofert depuis février 2017. La Commission européenne s’est refusée vendredi à commenter l’affaire.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous