WRC: Ott Tanak remporte le rallye du Portugal juste devant Thierry Neuville

photo news
photo news

Nicolas Gilsoul avait prévenu : « Attendez dimanche, car Kris Meeke n’a pas encore fait sa traditionnelle petite bêtise… », avait ironisé le copilote de Thierry Neuville. Mais il avait raison ! Et en l’occurrence, le Britannique n’a pas commis une petite bêtise, mais bien deux : un tête-à-queue dans l’avant-dernière spéciale, puis une autre sortie, cette fois définitive, dans la dernière ! Avec pour conséquence de successivement permettre à Thierry Neuville, puis Sébastien Ogier d’achever le rallye du Portugal aux 2e et 3e places finales, derrière l’inaccessible Ott Tanak.

Tanak sur les freins !

Tout cela sur un fond de jeu tactique à la faveur duquel on a successivement vu Sébastien Ogier râler d’hériter sur le tard de cette dernière marche du podium, puis Ott Tanak carrément freiner à la fin de la « Power Stage » afin de ne pas y prendre les 5 points associés au meilleur chrono ! Pourquoi ? Tout simplement pour ne pas avoir à ouvrir la route dans 15 jours en Sardaigne !

La course au titre est à ce prix, dans ce championnat plus disputé que jamais. Et alors qu’il y avait 12 points d’écart entre le 1er (Ogier) et le 3e du championnat (Neuville) avant ce rallye du Portugal, l’écart est tombé à 10 unités, avec désormais Ogier qui compte 142 points pour 140 à Tanak et 132 à Neuville, plutôt bien récompensé après avoir vu ses équipiers être victimes d’un problème d’alimentation d’essence vendredi, dont sa voiture fut heureusement préservée.

Neuville : « Un bon résultat après le Chili »

« C’est vrai qu’il faut prendre ce résultat avec une grande satisfaction », disait le pilote Hyundai. « J’aurais encore voulu prendre un point de plus dans la Power Stage, mais nous avons abordé celle-ci avec des pneus (durs) qui avaient refroidi en raison de la longue attente qui nous a été imposée avant le départ de cette dernière spéciale, afin de dégager la voiture de Meeke. Il n’empêche, après notre mauvais départ de vendredi dû à un rythme trop lent, et puis aussi dans la foulée de notre gros crash au Chili, je pense que cette 2e place est à savourer. Bien sûr, en tant qu’équipe, on aurait sans doute aimé ramener un peu plus de points, mais c’est comme ça. »

Tanak : « Ma victoire la plus difficile »

De son côté, le vainqueur du jour, savourait lui aussi ce qu’il considérait comme la victoire la plus difficile de sa carrière : « Avant le départ, ce rallye s’annonçait pénible. Puis vendredi soir, on semblait pas mal. Samedi, les choses sont allées moins bien, et ce dimanche, tout s’est emballé ! », dit l’Estonien, avant de conclure sur une note ironique pour justifier le fait d’avoir ralenti le rythme afin de laisser le meilleur chrono à Ogier, et même le 2e temps à Neuville. « Sur la fin, j’ai effectivement choisi de préserver mes freins car je voulais éviter de rencontrer des problèmes sur le parcours routier… »

Les trois candidats au titre, réunis en 10 points, se retrouveront dans moins de 15 jours, au rallye de Sardaigne (13-16 juin).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous