Accueil Économie Mobilité

Transports : 33 miliards d’euros, la facture salée du coût environnemental des aéroports européens

L’Iata, l’association du transport aérien international, tient sa grand-messe annuelle à Séoul. Les participants plaident pour une explication complète de ce que le secteur aérien fait pour l’environnement. Mais la Commissaire européenne au Transport, Violeta Bulc, ouvre la porte à une nouvelle taxe sur le transport aérien.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Les prévisions de revenus pour l’aviation en 2019 ont chuté de plus de 7 milliards de dollars (plus de 20 %) en quelques mois : de 35,5 milliards de dollars prévus en décembre à « seulement » 28 milliards de dollars lors de la grand messe annuelle du secteur aérien, qui se tient ces dimanche et lundi à Séoul. Alors que le nombre de voyageurs continue à être annoncé à la hausse (4,6 milliards de passagers contre 4,4 en 2018). Mais ce n’est pas tant cette réduction qui tracasse les membres de l’association du transport aérien international (Iata) qui regroupe 290 compagnies aériennes, soit 82 % du trafic aérien global, ce sont plutôt ses causes. Elles sont nombreuses mais aussi, surtout, peu contrôlables par les membres du secteur. Et comme d’autres secteurs économiques, l’aérien ne connaît rien de pire que l’incertitude…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Bibliothèque , lundi 3 juin 2019, 12:17

    Comme pour toutes les pollutions, il faudra internaliser les coûts externes et afficher un vrai signal-prix en matière de CO2 (et autres pollutions, à commencer par le bruit). Comme pour les autres moyens de transport, il faudra se poser la question de son évolution. Continuer à faire croire que le nombre de vols doublera dans les 20 prochaines années sans efforts pour le climat est une escroquerie. On volera moins et mieux, avec une meilleure réflexion sur le bon mix de moyens de transport ..

  • Posté par hoyois yves, dimanche 2 juin 2019, 19:13

    6,2 dollars de bénéfice par passager, 12 vols entre 6h et 7h sur la Route du Canal (nombre moyen de passagers par avion : 80). Bénéfice sur cette heure de survol : 5.952euros/jour. 11.904euros pour le week-end !!! 619.008 pour l’année complète. On comprend que cela va perdurer, car trop rentable !!! Face à plus de 300.000 survolés, ça ne fait pas le poids !!! Un survol plus équilibré pour les citoyens du pays doit être de huit à 22 heures en semaine et 10 à 22 heures le week-end ! Les citoyens de la Route du Canal ne connaissent rien de pire que ces réveils aux petites heures chaque week-end !!! (message à transmettre à Alexandre de Juniac !)

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs