Thierry Bodson (FGTB): «On ne peut pas se permettre une crise d’un an»

Thierry Bodson © Le Soir/Mathieu Golinvaux
Thierry Bodson © Le Soir/Mathieu Golinvaux

Thierry Bodson, le secrétaire général de la FGTB, était l’invité de La Première. Le syndicaliste a bien entendu été questionné sur la situation post-électorale en Belgique.

Therry Bodson reconnaît que la « situation est très complexe » an niveau fédéral. Il ne plaide par pour un deuxième gouvernement Michel-De Wever qui selon lui mettrait à mal « les corps intermédiaires, les syndicats et les mutuelles » et souhaite une formation assez rapide d’un gouvernement. « On ne peut pas se permettre une crise d’un an ».

La Belgique ne peut selon Thierry Bodson se permettre le luxe d’une longue crise : « Le gouvernement en affaires courantes ne pèse plus que 25 % des parlementaires et devrait faire face à des enjeux importants comme le Brexit, la sortie du nucléaire, des budgets contestés, et à concocter. » Pas question donc d’un retour aux urnes comme évoqué par certains politologues : « Vous imaginez ? On ne peut pas se permettre une crise d’un an pour répondre à ses enjeux ».

Une coaltiion sans le PS en Wallonie

Thierry Bodson met même la pression sur le PS, Ecolo et le PTB en les mettant en garde s’ils s’allient avec le MR en Wallonie. « Si le PS et Ecolo s’allient avec le MR, je leur souhaite bien du plaisir pour l’expliquer à leurs électeurs. Et nous aurons beaucoup de mal à soutenir cela ».

Thierry Bodson conseille de ne pas partir d’une page blanche mais bien de continuer les dossiers qui ont été mis en place.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous