Accueil Culture Musiques

Lessons in love and violence George Benjamin distille un débat secret entre pouvoir et désir

Le compositeur le plus complet du tournant de l’an 2000 poursuit son parcours lyrique. Un DVD Opus Arte.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Au-delà d’un univers sonore d’une fabuleuse imagination, George Benjamin est longtemps resté aux frontières de l’opéra malgré l’accompagnement insistant de Bernard Foccroulle. Finalement c’est la rencontre avec Martin Crimp qui va jouer le rôle de déclencheur. Après le bref essai de Into the Little Hill (Paris, 2006) et le grand choc de Written on Skin (Aix-en-Provence, 2012), il creuse son sillon au Royal Covent Garden de Londres et ensuite dans le monde entier avec Lessons in Love and Violence. La reprise à l’Opéra de Lyon et la sortie du DVD des représentations de Londres viennent fort à propos confirmer l’exemplarité de sa démarche.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs