Accueil Monde Asie-Pacifique

«Les défenseurs chinois des droits humains refusent de laisser tomber: Amnesty International doit être à leurs côtés»

Le 4 juin 1989, les autorités chinoises mettaient fin au printemps de Pékin place Tiananmen. Trente ans plus tard, c’est l’hiver pour les droits humains.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 7 min

Roseann Rife est directrice des recherches sur l’Asie de l’Est à Amnesty International (AI).

C’est depuis ce bureau de Hong Kong que vous suivez la situation en matière de droits humains en Chine. Quelles sont vos préoccupations majeures ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs