Accueil Monde Europe

Naufrage d’un bateau en Hongrie: nouvelle tentative de reconnaissance de l’épave du bateau de tourisme

Ce bateau de 26 mètres de long qui transportait 33 Sud-coréens et les deux membres de l’équipage hongrois avait coulé en sept secondes après une collision avec un navire de croisière de 135 mètres.

Temps de lecture: 3 min

Des spécialistes ont une nouvelle fois plongé dans le Danube lundi à Budapest pour une tentative de reconnaissance de l’épave du bateau de tourisme ayant fait naufrage mercredi, dans des conditions « extrêmement dangereuses » qui compromettent une récupération rapide des corps, selon les autorités.

« La vitesse du courant a décru, mais il est toujours extrêmement difficile de s’y mouvoir », a déclaré le responsable des opérations, Janos Hajdu, soulignant qu’une « opération de reconnaissance » avait été réalisée lundi par les plongeurs hongrois et sud-coréens dépêchés sur place.

Une tentative presque fatale à un plongeur

Une première tentative la semaine dernière avait failli être fatale à un plongeur, le fleuve connaissant un débit deux fois supérieur à la normale en raison de fortes pluies et de la fonte des neiges du massif alpin.

Les autorités hongroises et sud-coréennes cherchent à récupérer les corps probablement prisonniers de l’épave de la « Sirène », un bateau d’excursion dont le naufrage au pied du pont Marguerite a fait sept morts et 21 disparus. Le navire transportait un groupe de touristes sud-coréens.

« Notre tâche prioritaire est de sortir les corps de l’eau dès que possible. Nous faisons tout ce qui est possible à cet effet sauf une chose : entrer dans l’épave proprement dite. C’est strictement interdit car extrêmement dangereux », a expliqué M. Hajdu, soulignant que la visibilité sous l’eau était « nulle ».

Séoul envoie des spécialistes

Budapest envisage un renflouage préalable de l’épave, mais le déploiement de la grue flottante nécessaire suppose une baisse significative du niveau de l’eau, une décrue qui pourra encore prendre plusieurs jours, a précisé le responsable.

Séoul a pour sa part dit préférer que les corps soient extraits avant renflouage, de façon à limiter les risques que certains d’entre eux puissent se perdre dans l’opération. La Corée du Sud a envoyé en Hongrie une équipe de 27 spécialistes pour épauler leurs confrères hongrois.

Selon des images sonar, la « Sirène » gît couchée sur le côté, son point le plus haut à environ 2 m sous la surface de l’eau et son plus bas à environ 7,5 m.

Ce bateau de 26 mètres de long qui transportait 33 Sud-coréens et les deux membres de l’équipage hongrois avait coulé en sept secondes après une collision avec un navire de croisière de 135 mètres, le « Sigyn ». Seuls sept survivants ont été dénombrés.

► La police diffuse la vidéo de la collision

La police a par ailleurs annoncé lundi la découverte d’un nouveau corps dans le Danube à hauteur de Harta, à quelque 100 km en aval de Budapest. Une procédure d’identification a été engagée afin de déterminer s’il s’agit d’une éventuelle victime du « Sirène », a-t-il été précisé de même source.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lambert Paul, lundi 3 juin 2019, 18:22

    Il serait peut être bon , comme pour les avions, de rendre obligatoire sur tous les navires les 2 boites noirs

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une