Accueil Économie Finances

Crédits hypothécaires: la demande ne faiblit pas, l’offre non plus

L’an passé, la Banque nationale avait convaincu le gouvernement fédéral d’imposer une surcharge de fonds propres afin de freiner la croissance des crédits hypothécaires. C’est raté.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

La croissance des crédits hypothécaires est restée vive l’an dernier, aux alentours de 6 % ; et les conditions d’octroi par les banques très souples, s’agissant de la quotité (le montant du prêt rapporté à la valeur du bien), de la maturité ou du poids du service de la dette.

Ainsi, près de 40 % des prêts accordés l’an passé avait une maturité supérieure à 20 ans ou une quotité supérieure à 90 %. Et malgré la baisse des taux d’intérêt, les charges représentaient plus de la moitié du revenu des emprunteurs pour près d’un quart des crédits, peut-on lire dans le dernier rapport sur la stabilité financière, dévoilé ce lundi par la Banque nationale (BNB).

La manœuvre se comprend : outre le fait que les crédits hypothécaires constituent souvent un produit d’appel, les banques tentent également de compenser la baisse de leur marge (en raison de la faiblesse des taux) par une hausse du volume.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs