Le prix des appartements est désormais plus cher en Brabant wallon qu’à Bruxelles

©D.R
©D.R

Le couperet vient de tomber. Le barème des notaires du premier trimestre de cette année nous fait savoir que, pour la première fois, le prix des appartements en Brabant wallon a dépassé celui de la Région de Bruxelles-Capitale : la moyenne des ventes s’est conclue à 246.500 euros, soit une hausse de 4,7 %, contre 243.166 euros dans la capitale où l’augmentation n’a été que de 1,2 %. Le Brabant wallon est désormais la deuxième province la plus coûteuse dans ce segment immobilier.

Habiter en Brabant wallon devient donc, d’année en année, de plus en plus difficile. Surtout quand on sait que la moyenne wallonne de ce premier trimestre n’est que de 175.344 euros pour un appartement. Le Hainaut reste la province la plus accessible avec une moyenne de 137.427 euros, derrière le Luxembourg avec 159.177 euros, Liège avec 161.871 euros et Namur avec 173.476 euros. Et même au Nord du pays, il n’y a que la Flandre-Occidentale qui est encore au-delà du Brabant wallon, avec une moyenne de 258.411 euros.

Des initiatives publiques offrent la parade aux Brabançons : à lire sur Le Soir+

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190524-3U3PUF 2019-05-24 17:33:25

    Vie privée: les internautes ne sont pas prêts à se rebeller

  2. Le gouvernement Michel (la suédoise MR, N-VA, VLD, CD&V) était lourdement déséquilibré entre nord et sud
: les francophones, avec le seul MR, ne disposait que de 20 sièges sur 63.

    Un gouvernement minoritaire au Nord? Ce n’est pas une première

  3. A la veille du match entre l’AS Roma et l’Inter Milan, le journal italien Corriere dello Sport est au cœur d’une polémique avec cette « une ».

    Discriminations: «On ne peut parler de racisme sans parler des blancs»

La chronique
  • Manifestations monstres contre Macron en France: ce qu’il faut oser dire

    Il n’y aura pas eu de chaos. La plupart des trains étaient à l’arrêt ce jeudi et la majorité des écoles, fermées. Mais les Français avaient anticipé ce « black thursday ». Si bien que le « mur du 5 décembre » n’a pas été érigé aussi haut que prévu.

    Emmanuel Macron aurait pourtant tort de considérer la partie gagnée. La mobilisation était très importante dans les manifestations. Et ce n’est que dans les...

    Lire la suite