Accueil Belgique Politique

Formation d’un gouvernement à Bruxelles: «Les choix ne sont pas faits», selon Onkelinx

Les chefs de file du PS bruxellois ont achevé leur premier tour de consultation à Bruxelles.

Temps de lecture: 3 min

Laurette Onkelinx et Rudi Vervoort ont terminé mardi après-midi leur dernier entretien avec des représentants politiques dans le cadre de leur premier tour de consultations de l’après élections dans la Région-capitale. Ils rencontreront encore en deuxième partie de semaine les interlocuteurs sociaux et des représentants du monde associatif.

Le CDH dans une majorité à Bruxelles? «Rien n’a encore été arrêté définitivement», dit Prévot

Quelles qu’en soient les composantes, on se dirige clairement vers une majorité à «au moins trois», a affirmé Laurette Onkelinx, mardi après-midi, à l’issue de leur entretien avec les représentants du CDH, Maxime Prevot et Céline Fremault.

Le CDH prêt pour l’opposition

Reçus comme les autres durant deux heures, ceux-ci ont répété que les résultats électoraux les incitaient à rester humbles et lucides. «Nous avons plus des idées à suggérer qu’un devoir à remettre. L’essentiel est de faire avancer cette ville-Région», a commenté le président du centre démocrate Humaniste au moment de quitter le siège du gouvernement bruxellois.

Coalition à Bruxelles: la rencontre entre le PS et le PTB a démarré dans un climat de méfiance mutuelle

«Au CDH, la réflexion collective doit avoir lieu. Nous devons prendre le temps de discuter avec nos élus wallons et bruxellois. L’opposition ne nous fait pas peur. Je considère que nous avons franchi une étape importante en dépassant le seuil électoral et en voyant émerger de nouveaux candidats», a expliqué pour sa part Céline Fremault.

Quelle majorité  ?

A Bruxelles, le nombre de variantes de majorités régionales à trois intégrant le CDH est limité en raison du faible poids donné par l’électeur à cette formation: 6 sièges sur 72 francophones. Dans le groupe linguistique néerlandophone, le CD&V, parti frère, a décroché un siège sur 17.

Elections 2019: le MR réitère le maintien d’un cordon sanitaire contre les partis d’extrêmes, PTB compris

Une recomposition de l’aile francophone de la majorité sortante PS-DéFI-CDH est ainsi mathématiquement trop courte (33 sièges). Idem pour les équations PS-MR-CDH (36), Ecolo-MR-CDH (34). Une majorité PS-Ecolo-CDH serait très étroite (38 sièges). Restent des hypothèses de variantes à quatre bien moins stables politiquement que mathématiquement.

Ce sont les principales cartes qu’ont en main les chefs de file socialistes, actuellement à la manoeuvre pour débroussailler le terrain à Bruxelles.

Onkelinx : « Il faut être au moins trois »

«Les choix ne sont pas faits. Nous avons réussi grâce à la méthode de travail appliquée à trouver une série de cohérences avec les formations entendues sur une série de sujets pour un nouveau projet bruxellois. Mais il ne suffit pas d’être en accord à deux. Il faudra être au moins trois», a souligné Laurette Onkelinx.

Comme celle-ci, Rudi Vervoort a indiqué qu’il y avait à l’heure actuelle beaucoup de questions pour la suite des opérations. Outre les consultations de la fin de la semaine, un contact sera établi avec les négociateurs flamands de la capitale pour «définir une méthode pour les prochains jours. La rapidité ne compte pas. Le 21 juillet reste un objectif crédible, mais il ne faut pas se mettre la pression», a ajouté le ministre-président.

Le PTB ne montera pas dans une majorité avec le MR en Wallonie

«Nous ne souhaitons pas donner l’impression de ne pas tenir compte du Fédéral, mais à l’inverse, les Régions doivent pouvoir être les piliers sur lesquels la population doit pouvoir s’appuyer» en cas de crise de longue durée à ce niveau de pouvoir, a conclu Laurette Onkelinx.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Theys Jos, mardi 4 juin 2019, 23:27

    Une autre région doit supporter que certains partis recoivent plus de sièges pour moins de voix (Groen a 5 sièges en moins qu'Ecolo pour le mème nombre de voix, le VB a 26% de voix en plus que le PS pour avoir 2 sièges en moins). Et, le privilège à Bruxelles est payé avec la parité au niveau fédéral. On aimerait bien de vous faire cadeau de ses privilèges....

  • Posté par Byloos Dominique, mercredi 5 juin 2019, 8:33

    Franchement, je ne crois pas que vous puissiez mettre sur un pied d'égalité les idées de madame Onkelinx et les idées des fascistes de l’Extrême droite.

  • Posté par Laurent Jean, mardi 4 juin 2019, 18:51

    Que de clichés… La Région de Bruxelles-Capitale doit chaque fois "supporter" la présence de non-élus flamands… puisqu'on leur a donné ce "privilège" … occuper quel que soit le choix des électeurs… 2 ministres (!!) et un secrétaire d'Etat !!!! 0 votes flamands… 2 ministres et 1 secrétaire...

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une