Accueil Économie Finances

La Belgique échappe à une procédure européenne pour déficit excessif

Dans un rapport, l’exécutif européen pointe en particulier le niveau élevé de la dette belge, dont la réduction n’est pas assez marquée.

Temps de lecture: 2 min

La Belgique a été avertie mercredi par la Commission pour la situation de ses finances publiques, mais échappe à une procédure de déficit excessif. Dans un rapport, l’exécutif européen pointe en particulier le niveau élevé de la dette belge, dont la réduction n’est pas assez marquée.

La Commission estime toutefois que « le cas de la Belgique est trop borderline que pour tirer des conclusions avec certitude » quant au non-respect du critère de la dette, a expliqué le commissaire aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici.

►La Commission européenne ouvre la voie à une procédure pour déficit excessif contre l’Italie

En vertu du pacte européen de stabilité et de croissance, les pays de l’UE doivent apporter la preuve de finances publiques saines et remplir deux critères : leur déficit budgétaire ne doit pas dépasser 3 % du produit intérieur brut (PIB) et leur dette publique (dette de l’État et des agences publiques) ne doit pas être de plus de 60 % du PIB. Lorsque ce dernier critère n’est pas respecté, ils doivent s’engager à réduire leur dette graduellement – le déficit structurel devant être amélioré à hauteur de 0,6 % du PIB par an.

La dette ne se réduirait pas suffisamment vite

Établie à 102 % du PIB à la fin de l’année dernière, la dette belge ne se réduirait cependant pas suffisamment vite aux yeux de la Commission. Selon elle, elle s’établira à 101,3 % d’ici fin 2019 et 100,7 % en 2020. Une évaluation moins optimiste que celle avancée par le gouvernement à 100,6 % du PIB cette année et 98,5 % l’année suivante.

La Commission admet par contre qu’il est encore difficile d’évaluer l’impact de certaines mesures prises par le gouvernement sur la dette. Dans ces conditions, elle juge qu’il n’y a pas lieu d’entamer une procédure de déficit excessif, qui entraînerait une supervision européenne accrue des politiques budgétaires du pays.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Haute Ecole Helmo/st. Martin , mercredi 5 juin 2019, 15:27

    Au delà de la petite politique politicienne et des annonces "people", là réside un vrai défi politique et donc responsable vis à vis des générations futures...hélas les classes politiques usent et abusent depuis longtemps de leur politique de l'autruche...détestable!

Plus de commentaires

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière