Accueil Sports Football Diables rouges

Diables rouges: rien n’a changé, sauf pour Yannick Carrasco

On prend (presque) les mêmes et on recommence. Un peu moins d’un an après la Coupe du monde en Russie, les Diables rouges affichent toujours la même identité sportive et la hiérarchie n’a guère été bousculée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 3 min

Les titulaires du Mondial conservent une bonne longueur d’avance sur leurs principaux concurrents, même si Roberto Martinez, en raison de diverses blessures, a bel et bien été contraint d’ouvrir son groupe lors de la Nations League et des premières rencontres des éliminatoires de l’Euro 2020.

Certains jeunes en ont profité pour élargir leur horizon international, à l’image de Youri Tielemans – impeccable dans un rôle de médian relayeur en l’absence de Kevin De Bruyne, de Timothy Castagne – clone parfait de Thomas Meunier dans le couloir droit – et de Leander Dendoncker – très présent lors des matches contre la Russie (3-1) et à Chypre (0-2) et qui a pallié le forfait d’Axel Witsel avec efficacité.

Des nouveaux qui en veulent

Sans oublier Dedryck Boyata, qui avait déjà suppléé à merveille Vincent Kompany lors des premiers rendez-vous de la Coupe du monde 2018.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs