Le CDH choisit l’opposition: «Nous ne sommes en rien indispensables», dit Prévot

Le CDH choisit l’opposition: «Nous ne sommes en rien indispensables», dit Prévot
PhotoNews

Le président du CDH, Maxime Prévot, avait déclaré mercredi la décision du parti humaniste : aller dans l’opposition à tous les niveaux de pouvoir. Ce processus « volontariste », décidé avec « enthousiasme et passion », est un moyen de se réinventer, partage ce jeudi matin l’homme fort du parti au micro de la Première.

« Le choix d’être dans l’opposition est clair. Les résultats des élections ne vont pas changer dans les prochains jours. On est convaincu qu’il faut respecter le signal de l’électeur », a affirmé ce jeudi Maxime Prévot à la RTBF.

Le CDH fait le choix de l’opposition, quelles sont les coalitions possibles?

Un nouveau parti ?

Pour le président, le CDH sera toujours bien actif sur la scène politique : « Nous serons au rendez-vous pour les grands enjeux nationaux depuis l’opposition. » Il assure également que « le retrait du parti n’est en rien impactant pour les constitutions des gouvernements. » « Avec nos cinq sièges, nous ne sommes en rien indispensables », indique-t-il.

Maxime Prévot affirme également que changer le nom du parti « n’est pas une question taboue. » « On doit retravailler le fond et la forme mais je veux le faire en impliquant toutes les générations et les regards extérieurs », pointe-t-il.

Le CDH fait le choix de l’opposition: «Ce n’est évidemment pas une bonne nouvelle», s’inquiète le CD&V

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous