Depuis le 21 janvier dernier, Joe Biden a déjà signé une trentaine de décrets présidentiels.
Linda Thomas-Greenfield devra restaurer une politique américaine multilatérale à l’ONU.
Sur le tarmac de la base militaire d’Andrews, le 45e Président et son épouse Melania sont accueillis par les enfants Trump en haie d’honneur. Donald compte sur eux pour prendre la relève en cas de «problème». De droite à gauche: Ivanka et son époux Jared, Eric et sa femme Lara, Donald Jr et sa petite-amie Kimberly, ainsi que Tiffany et son boyfriend Michael. Les enfants sont ceux d’Ivanka et Jared. Manque Barron, le plus jeune fils de Donald, qui est déjà à bord d’Air Force One. Il n’a pas souhaité assister au discours d’adieu de son Président de père.
Kevin McCarthy, le leader de la minorité républicaine à la Chambre - ici, à la cérémonie d’investiture de Joe Biden -, navigue à vue entre les différents courants qui déchirent le parti.
Ici, John Adams, 2e président des USA. Il n’a pas marqué l’Histoire.
Image=d-20190209-3R6607_high[1]
Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken faisait partie de l’équipe qui a négocié l’accord de 2015 avec l’Iran.
Sans perdre de temps, Joe Biden signe les premiers décrets de sa présidence.
Joe Biden, avec la vice-présidente Kamala Harris à ses côtés, lors d’une présentation d’une partie des membres de son équipe, le 8 janvier dernier à Wilmington, son fief du Delaware.
RTX8MNA5-1
RTX7O7PJ
Les manifestants pro-Trump se ruent à l’intérieur du Capitole, le 6 janvier dernier: «C’était une manifestation violente qui a mal tourné, ce n’était pas non plus un coup d’Etat», nuance Didier Combeau.
Le président élu, le démocrate Joe Biden.
Le président élu, le démocrate Joe Biden. A ses côtés, la vice-présidente entrante, Kamala Harris.
Arrestation de Patrice Lumumba par les forces mobutistes.
Le président-élu Joe Biden a de bonnes raisons de se tenir en retrait des grandes manœuvres punitives contre l’actuel locataire du Bureau ovale.
La Chambre des représentants, à majorité démocrate a adopté l’acte d’accusation visant le président républicain.
B9725665706Z.1_20201228234738_000+G7THAGCP8.3-0
B9725332366Z.1_20201124060544_000+GL8H45F3T.2-0
Donald Trump n’a jamais hésité à s’afficher aux côtés d’autocrates durant sa présidence - ici, en juin 2019, avec le prince héritier saoudien Mohamed Ben Salmane.