Accueil Culture Livres

Voyage sans retour au pays de l’amertume

Un ancien opposant à la dictature argentine voit son passé le rattraper à Barcelone. En retournant au pays, il retrouve ses fantômes, ses peurs mais surtout son amertume.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 3 min

Planqué à Barcelone depuis qu’il a fui l’Argentine en 1975, Carlos Ripoll est contacté sur Facebook en 2012 par deux interlocuteurs différents qui le ramènent à son passé. Il retourne alors à Buenos Aires et retrouve son vrai nom, Juan Hiram Guttierrez, pour solder les comptes. Au sens propre puisqu’un magot est encore planqué dans une banque suisse. Au sens figuré surtout car, pour cet ancien membre de la lutte armée contre la dictature, la vie n’est qu’un long calvaire où sa cruauté, héritée de sa mère, n’a d’égale que sa parano et sa détestation du genre humain.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs