Accueil

Elections 2019: quatre scénarios au fédéral, plus compliqués les uns que les autres

Où va-t-on ? Quatre scénarios se détachent. Tous improbables ou invraisemblables. Il faut donner du temps au temps, et peut-être même cela ne suffira-t-il pas…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Certes, la situation est complexe, et tout le monde le souligne. Mais, à y regarder de près, il n’y a pas trente-six solutions. Il y a en a quatre. Le problème, on le lira, c’est qu’aucune n’est satisfaisante. On dira même plus : aucune n’est… possible. En tout cas, dans l’état actuel des choses et de l’état d’esprit au nord comme au sud du pays. Un gouvernement sans la N-VA ? Le Flandre vous tombe dessus. Un gouvernement avec la N-VA ? Demandez aux socialistes et aux écologistes.

Une négociation institutionnelle pour s’adapter à l’impact du vote nationaliste-séparatiste au nord ? Les francophones seraient mal inspirés… Le retour aux urnes ? C’est courir un risque majeur, celui de voir les radicaux se radicaliser davantage.

La puissance du vote en Flandre en faveur de la droite nationaliste et de l’extrême droite est proprement ingérable à l’échelon fédéral, considérant l’expression politique d’une tout autre nature au sud du pays.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Clement johan, dimanche 9 juin 2019, 8:48

    Je pense que beaucoup de francophones ne comprennent pas que la NVA considère ce résultat comme une opportunité et pas comme un problème. Lisez l'article de Herman De Bode du 22 décembre 2018 dans De Tijd. De Bode est l'ancien chef de cabinet de Jambon . L'entête de l'article est "j'espère que le pays deviendra ingouvernable". Un autre modèle de gouvernance est inévitable, si ce n'est pas en 2019, ce le sera en 2024.

  • Posté par Haute Ecole Helmo/st. Martin , jeudi 13 juin 2019, 11:09

    Ce résultat est les deux à la fois pour le NVA, mais nul doute qu'il vont en retirer les meilleurs atouts possibles. Oui, il est bon de lire le "nord".

  • Posté par Slezingher , samedi 8 juin 2019, 16:14

    Inadmissible toutes ces exclusives: tous les partis francophones(à l'exception du MR) à l'égard de la NVA parti pourtant majoritaire en Flandres et démocratique et l’exclusive de la NVA à l'égard du PS et des Ecolo Groen. L'électeur attend la prise de responsabilité des partis en vue de gouverner pour le bien de TOUT UN CHACUN et pas uniquement pour le bien d'un parti. Il est clair que les communautés ne se connaissent plus et les médias ne font rien pour informer sur les autres communautés. Les médias et les politiques ont donc créé deux communautés qui ne se connaissent plus du tout et cela c'est le ferment du séparatisme et de la mal gouvernance.

  • Posté par Haute Ecole Helmo/st. Martin , samedi 8 juin 2019, 15:00

    Est ce demander beaucoup à nos politiciens actuels et leurs partis de considérer que la Belgique de papa est terminée, qu'un électorat à donné un paysage et un message suffisamment empreint de netteté ou décodable ?! Est ce demander de trop à des élus particulièrement bien rémunérés de prendre en considération la Collectivité avec ses différences et ses convergences, et surtout le FUTUR de celle-ci, de ses générations, certes dans un contexte sociétal complexe mais pas surprenant ?! Responsabilité, créativité, équité et raison garder, on aimerait.

  • Posté par BRASSIENE Jean-Louis, vendredi 7 juin 2019, 17:27

    Un nouveau scrutin serait jouer à la roulette russe? Bien sûr et espérons que nous n'en arriverons pas à cette ultime solution dont les effets seraient plus destructeurs qu'une crise institutionnelle. Mais rappelons tout de même que côté francophone, ce n'est pas mal également. Il y a des partis qui jouent à la roulette russe depuis belle lurette, bien avant le scrutin du 26 mai, à force de claironner jours et nuits qu'ils n'iront jamais dans un gouvernement avec les nationalistes. Ils ne se sont pas seulement tirés une balle dans le pied, ils ont également hypothéqué le futur de ce pays ce qui peut expliquer en partie l'érosion des formations traditionnelles parmi l'opinion en général.

Plus de commentaires

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs